Nord: Grande-Synthe souhaite expérimenter le revenu de base

SOCIETE Le maire de Grande-Synthe est intéressé par le dispositif évoqué par Benoît Hamon lors de la campagne des élections présidentielles…

G.D.

— 

Le maire de Grande-Synthe, Damien Carme.
Le maire de Grande-Synthe, Damien Carme. — S.Alcalay / SIPA

Une petite révolution. Damien Carême, maire (EELV) de Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le Nord, a profité de la présentation de ses vœux, dimanche, pour annoncer qu’il souhaitait expérimenter le revenu de base, rapporte La Voix du Nord.

Un projet soutenu par Benoît Hamon

Le maire de Grande-Synthe avait soutenu Benoît Hamon, lors de la campagne présidentielle, l’an dernier. Le revenu de base était un des mesures portées par le candidat du PS, mais il ne s’appliquait pas à tout le monde contrairement au revenu universel d’existence.

>> A lire aussi : La Finlande, premier pays européen à expérimenter un revenu de base

Ainsi, il ne concernerait que « les personnes les plus fragiles », explique Damien Carême dont la conviction est qu'« à l’avenir, il sera impossible de trouver un emploi pour tous ».

Regrouper les dispositifs existants

Huit départements ont également annoncé, fin novembre, vouloir tester ce dispositif, mais Grande-Synthe serait « la première ville française à s’engager », selon le maire.

Avant la mise en place, la commune a néanmoins précisé qu’elle allait recruter un doctorant qui sera chargé de mener une étude de faisabilité. L’idée serait de regrouper les dispositifs déjà existants comme les aides du centre communal d’action social (CCAS) ou les fonds de la Maison de l’initiative.