Cinq infos dans le rétro : Lactalis, incidents dans le TGV et dernier hommage à France Gall

ACTU Votre indispensable résumé d'actu du week-end...

Anne Kerloc'h

— 

Rayon de laits infantiles après le retrait de produits Lactalis. 11 décembre 2017.
Rayon de laits infantiles après le retrait de produits Lactalis. 11 décembre 2017. — Bob Edme/AP/SIPA

Vous étiez plutôt citron chaud-paracétamol ou rando-neige ce week-end ? Ramollo ou péting the fire, vous avez délaissé vos écrans et notifications. Mais lundi s’ébroue, prêt à débarquer et vous voilà fort dépourvu alors que l’actu est revenue.

Pas de panique, 20 Minutes veillait pour vous et vous a évidemment préparé avec amour votre fidèle et indispensable résumé de l’actualité du week-end.

Lactalis va indemniser les familles concernées par le lait contaminé

Enfin, il parle. Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis est sorti de son silence et a promis d’indemniser « toutes les familles qui ont subi un préjudice » en raison d’une contamination à la salmonelle de produits du géant français du lait, dans un entretien au Journal du Dimanche.

 

>> A lire aussi : Comment les lots contaminés aux salmonelles ont-ils pu rester dans les rayons ?

Lactalis a ordonné la reprise de tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon (Mayenne) soit plus de 12 millions de boîtes dans 83 pays.

>> A lire aussi : VIDEO. Lait infantile contaminé: «Un mois après mon fils est toujours malade»

Trente-cinq enfants atteints de salmonellose ont déjà été diagnostiqués en France après avoir consommé un lait ou un produit d’alimentation infantile de Lactalis. Un cas avéré a en outre été découvert en Espagne et un autre cas reste à confirmer en Grèce.

L’info en plus : Il est surtout connu pour sa discrétion. Alors, si vous voulez mieux le connaître, voici le portrait d'Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis.

Fausse alerte à l'attaque par missile à Hawaï

Peur sur l’archipel. Une alerte a été envoyée par erreur ce samedi aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l’arrivée imminente d’un missile balistique et leur demander de se mettre à l’abri. Heureusement, la menace a été rapidement démentie par les autorités. Sur Twitter le gouverneur David Ige et l’agence locale de gestion des événements d’urgence ont assuré que cet Etat américain situé dans l’océan Pacifique n’était pas attaqué, dans un contexte géopolitique marqué par la menace nucléaire du régime nord-coréen.

L’incident serait dû à une erreur humaine. Lors de la relève d’une équipe de l’EMA, alors que les employés s’installaient et suivaient la procédure pour vérifier que le système était opérationnel, « quelqu’un a appuyé sur le mauvais bouton ». Oups.

Dernier hommage à France Gall

Après les funérailles, vendredi, ses fans ont enfin pu entrer pour lui dire au revoir. Ce samedi, de nombreux badauds sont venus sur la tombe de France Gall, décédée dimanche matin et inhumée vendredi dans l’intimité au cimetière de Montmartre.

 

La chanteuse repose dans le caveau familial, une tombe recouverte d’une « maison de verre », située dans la 29e division du cimetière, au côté de son mari, Michel Berger, décédé en 1992, et de sa fille Pauline, décédée en 1997 de la mucoviscidose à l’âge de 19 ans.

La vidéo en plus : parce qu’on ne s’en lassera jamais… France en chansons

Un jeune homme de 20 ans tué à Paris pour une bousculade

Un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années a été tué ce vendredi soir à Paris, à la station de métro Châtelet-les-Halles, après une bousculade qui a dégénéré en bagarre. La victime a reçu deux coups de couteau, l’un au thorax et l’autre au flanc.

Le meurtrier présumé a été interpellé par le service de sécurité de la RATP, la régie des transports parisiens et la police judiciaire enquête sur les circonstances du drame.

Débordements dans un TGV. 30 arrestations en gare de Lyon Part-Dieu

Vaste opération de police en gare de Lyon Part-Dieu (Rhône), ce samedi matin. Trente personnes ont été interpellées à bord d’un train. Selon France 3 Rhône-Alpes, le TGV de 7h11 reliant Paris à Evian-les-Bains (Haute-Savoie), et transportant près de 200 personnes, a été détourné sur Lyon en raison de débordements. La police a fait état d’une « centaine de fauteurs de trouble appartenant à la communauté des gens du voyage (…) fortement éméchés » qui se seraient livrée à diverses incivilités: musique à fond, tabac, intimidations de passagers et de contrôleurs.

L’info en plus : « Il y avait plein de policiers et de militaires sur le quai (…) Le climat était très insécurisant et inconfortable. J’ai cru qu’il y avait une bombe dans le train. ». Les témoignages des passagers du train à lire ici