Laits infantiles contaminés: «Des centaines de plaintes» auraient déjà été déposées contre Lactalis

SOCIETE L’association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles a indiqué vendredi soir que de centaines de parents avaient porté plainte contre Lactalis…

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine Lactalis de Craon (Mayenne).
L'usine Lactalis de Craon (Mayenne). — David Vincent/AP/SIPA

Le front judiciaire s’élargit pour Lactalis. « J’ai porté plainte. Des centaines d’autres familles ont d’ores et déjà porté plainte à travers la France », a indiqué vendredi le président de l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, Quentin Guillemain, lors d’une conférence de presse à Paris.

« Plusieurs centaines [d’autres familles] souhaitent porter plainte, et le feront dans les jours à venir » après avoir acheté les lots de lait ayant fait l’objet de rappel, a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : VIDEO. Produits contaminés Lactalis: Des familles vont porter plainte contre les enseignes de la grande distribution

Le bilan de 35 nourrissons contaminés « sous-estimé » ?

Le bilan de Santé publique France fait état, à ce jour, de 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d’alimentation infantile de l’usine Lactalis incriminée.

Interrogé sur cette différence entre le nombre annoncé de plaintes de familles et le nombre de cas officiels de salmonellose, Quentin Guillemain a répondu qu’elle lui paraissait révéler un problème de sous-estimation par les autorités sanitaires.

« Tout ce qui nous remonte peut le laisser penser. (…) Malheureusement on n’a pas pu confronter nos propres nombres (à ceux des autorités), et aujourd’hui je ne peux pas vous dire combien il y a de victimes exactement », a-t-il expliqué.

>> A lire aussi : Lait contaminé: «En 2005, il y a déjà eu des cas de salmonellose dans la même usine», tempête un père qui porte plainte

Une enquête préliminaire ouverte

Une enquête préliminaire a été ouverte fin décembre par le parquet de Paris, notamment pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui ».

Le président Emmanuel Macron avait assuré jeudi à Rome qu’il n’y aurait « aucune tolérance » contre toutes les « parties prenantes » de la crise en cas de manquements avérés. « Si des sanctions doivent être prises, elles seront prises », avait-il promis.

Le scandale s’est étendu ce vendredi hors de France, des scientifiques de l’Institut Pasteur et de Santé publique France révélant un cas avéré de salmonellose chez un enfant en Espagne, et un autre suspect en Grèce.

D’après Quentin Guillemain, ce sont des « dizaines de millions de boîtes » de laits infantiles, exportées dans 66 pays, qui ont pu être contaminées par la salmonelle présente dans l’usine Lactalis de Craon (Mayenne).

Vendredi, Bruno Le Maire a indiqué que Lactalis devra reprendre tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon (Mayenne), affectée par une contamination à la salmonelle.