Cdiscount: Une publicité du site de vente en ligne suscite des critiques

PRÉJUGÉS Une des affiches de la nouvelle campagne est accusée de véhiculer clichés archaïques sur les femmes...

20 Minutes avec agence

— 

La publicité polémique lancée par Cdiscount pour les soldes d'hiver, en janvier 2018.
La publicité polémique lancée par Cdiscount pour les soldes d'hiver, en janvier 2018. — Cdiscount

Cdiscount fait lever les yeux au ciel à certaines femmes – et pourtant, ce n’est pas trop leur truc. Une campagne d’affichage pour le début des soldes d’hiver 2018 fait quelques remous.

>> A lire aussi : La cheffe de cabinet de Gérald Darmanin lui fait «remarquer régulièrement» ses réflexions sexistes

L’affiche, imaginée par l’agence Rosapark, est accusée de véhiculer des clichés discriminants sur les femmes et la science, rapporte Le Huffington Post.

Cliché de genre sur la science

L’affiche représente le schéma d’une tête de femme pensant acheter un télescope. Autour d’une bulle présentant le produit, on peut lire : « L’astronomie c’est pas trop mon truc. Mais l’anatomie de mon voisin, oui. »

Le cliché du voyeur lubrique est d’ordinaire plutôt réservé aux hommes. CDiscount, en tentant d’inverser les rôles, s’appuie en fait sur un autre cliché, selon lequel les femmes seraient incapables de s’intéresser et de comprendre les sciences.

#UneAstronomePourCdiscount

Les internautes s’en sont donnés à cœur joie pour dénoncer cette pub grâce au hashtag #UneAstronomePourCdiscount. A commencer par la journaliste et youtubeuse Florence Porcel, à l’origine du hashtag, qui a présenté à l’intention du géant de la vente en ligne quelques prestigieuses astronomes.

D’autres internautes lui ont emboîté le pas, citant chacun de grandes astronomes, physiciennes et mathématiciennes à l’origine de découvertes primordiales ou ayant dirigé de grandes structures scientifiques.

Cdiscount parle d’humour

Cdiscount réfute les accusations de sexisme : « Cette affiche concerne les femmes comme les hommes. Il s’agit d’un ton humoristique, d’auto-dérision sur les comportements humains en général, sur le conflit intérieur entre la raison et l’émotion qui est universel et touche tout le monde sans distinction de genre », a déclaré l’enseigne au Huffington Post.

L’enseigne de poursuivre en affirmant que cette campagne « reflète l’humour décalé voulant être donné à sa communication ». Reste que les autres affiches, notamment celles représentant des hommes, ne présentent aucun cliché similaire et n’ont déclenché aucune polémique.