Lait contaminé Lactalis: «Si des sanctions doivent être prises, elles seront prises», indique Emmanuel Macron

GRANDE DISTRIBUTION «L’Etat français est en mesure d’assurer la sécurité alimentaire», a en outre déclaré le locataire de l’Elysée, en déplacement en Italie…

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni le 11 janvier 2018 à Rome.
Emmanuel Macron avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni le 11 janvier 2018 à Rome. — Andreas SOLARO / AFP

Le président Emmanuel Macron a assuré ce jeudi que « des sanctions » seraient « prises » dans l’affaire des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente à la suite d’une contamination à la salmonelle, s’il s’avérait que « des pratiques inacceptables » avaient été commises.

>> A lire aussi : VIDEO. Produits contaminés Lactalis: La grande distribution convoquée à Bercy ce jeudi soir

« Oui, l’Etat français est en mesure d’assurer la sécurité alimentaire », a en outre expliqué Macron au cours d’une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni. « J’ai demandé au ministre de l’Economie [Bruno Le Maire] de convoquer les parties prenantes » dès jeudi soir, a ajouté le chef de l’Etat.

Il n’y aura « aucune tolérance »

A la lumière des résultats, « si des sanctions doivent être prises, elles seront prises », a-t-il averti. Indiquant qu’il n’y aurait « aucune tolérance », il a aussi précisé que les contrôles seraient renforcés.

>> A lire aussi : VIDEO. Lactalis: Comment les lots contaminés aux salmonelles ont-ils pu rester dans les rayons?

Un peu plus tôt, à Paris, Le Maire avait demandé des comptes au groupe agroalimentaire et dénoncé un « dysfonctionnement majeur » et une « entreprise défaillante ».

Lactalis est « quasiment une entreprise italienne »

Plusieurs grands distributeurs ont annoncé avoir vendu des produits concernés par la découverte d’une contamination aux salmonelles dans l’usine Lactalis de Craon (Mayenne).

>> A lire aussi : VIDEO. Lactalis: Quelles enseignes ont vendu du lait contaminé après la date de rappel ?

Présent à Rome pour y rencontrer les dirigeants italiens, Macron a rappelé que Lactalis était « quasiment une entreprise italienne » puisque BSA, la holding de la famille Besnier (Lactalis), contrôle depuis 2011 le géant de l’agroalimentaire de la péninsule Parmalat.