Affaires Nordahl Lelandais: Retour sur les mystérieuses disparitions de Lucas et d'Antoine dans le Gard

ENQUÊTE Les deux adolescents gardois ont disparu en 2015 et 2016. La piste éventuelle de l’ex-maître-chien Nordahl Lelandais est actuellement explorée par les enquêteurs…

Nicolas Bonzom

— 

Lucas et Antoine, disparus en 2015 et 2016 dans le Gard.
Lucas et Antoine, disparus en 2015 et 2016 dans le Gard. — D.R.
  • Lucas Tronche a disparu le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze.
  • Antoine Zoia a, lui, disparu le 1er mars 2016 à Clarensac.
  • Les enquêteurs se penchent sur la piste de Nordhal Lelandais.

En 2015, Lucas Tronche disparaissait sans laisser de trace, à Bagnols-sur-Cèze, dans le département du Gard. Près d’un an plus tard, un autre adolescent, Antoine Zoia, se volatilisait à son tour à une heure de route de là, dans le village de Clarensac.

Si les enquêteurs n’ont jamais établi de lien entre ces deux disparitions inexpliquées, des investigations sont en cours pour étudier la piste de Nordahl Lelandais, mis en examen pour l’assassinat du caporal Noyer et l’enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys. L’ex-maître-chien connaîtrait Bagnols-sur-Cèze, où habiteraient des proches. 20 Minutes revient sur le mystère qui entoure les disparitions de Lucas et d’Antoine.

>> A lire aussi : VIDEO. Affaires Nordahl Lelandais : L'ombre de l'ancien militaire plane sur plusieurs disparitions, sa vie décortiquée par les enquêteurs

Que s’est-il passé ? Lucas Tronche a disparu le 18 mars 2015 aux alentours de 17 h, alors qu’il devait se rendre à son cours de natation, à la piscine de Laudun-l’Ardoise, à quelques kilomètres de Bagnols-sur-Cèze. Il n’a jamais rejoint son frère aîné, parti plus tôt prendre le bus. « Pars, je ferme », lui aurait alors dit Lucas, qui a disparu en emportant son sac à dos, mais, détail étonnant, sans argent liquide, papiers d’identité ni aucun nécessaire de survie. Son téléphone portable s’éteint quelques minutes plus tard.

L’année suivante, le 1er mars 2016, un jour de vacances comme les autres, Antoine Zoia, quittait son domicile familial de Clarensac, en disant « qu’il allait revenir ». Parti lui aussi sans argent ni papiers d’identité, il aurait cependant acheté un briquet au bureau de tabac de son village. C’est là que les enquêteurs ont perdu sa trace.

Qui sont ces deux adolescents ? Les deux disparus ont toujours été présentés par leurs proches comme des adolescents « normaux », sans problèmes particuliers. Quand il a disparu, Lucas avait 15 ans. C’était un « brillant élève », dont la moyenne générale avoisinaient les 15/20, scout, passionné, notamment, par la célèbre émission de survie Man vs. wild ou les animaux. Son rêve ? Devenir vétérinaire, « partir en Afrique pour s’occuper d’animaux sauvages », soulignait sa mère, Nathalie, qui évoquait un enfant aimable, joyeux, avec qui il n’y a jamais de dispute. « Il ne fait jamais la gueule. »

>> A lire aussi : « On attend juste un signe de vie », confiait Nathalie, la mère de Lucas, un an après sa disparition

Antoine avait, lui, 16 ans quand il n’a plus donné signe de vie. Réservé, timide, casanier, le lycéen « aimait bien le confort de sa chambre », expliquait sa famille. Rien, dans le comportement récent des deux adolescents, ne faisait craindre le moindre malaise…

Où en sont les enquêtes ? Encore un point commun : aucune piste véritablement sérieuse n’a été, pour l’instant, envisagée par les enquêteurs. Dans le cadre de la disparition de Lucas, un portrait-robot a été lancé, pour tenter de retrouver un témoin, circulant dans un véhicule, qui aurait pu être dans les parages le 18 mars 2015.

>> A lire aussi : Disparition de Lucas Tronche : La police nationale lance un nouvel appel à témoin

L'appel à témoin lancé pour retrouver un témoin éventuel de la disparition de Lucas Tronche.
L'appel à témoin lancé pour retrouver un témoin éventuel de la disparition de Lucas Tronche. - Police

Les faux espoirs reçus par la famille, dans des lettres anonymes, se sont soldés par la condamnation, en octobre, à une peine de deux ans de prison, dont un an ferme, à l’encontre du « corbeau », un homme de 58 ans, salarié d’un supermarché de la Drôme.

Dans les deux affaires, des armées de bénévoles s’activent sur le terrain et sur les réseaux sociaux pour que les avis de recherche des deux jeunes hommes circulent un peu partout en France, et au-delà des frontières, pour tenter de retrouver leurs traces.

>> A lire aussi : Gard : Au 4L Trophy, on se mobilise pour retrouver Antoine et Lucas