VIDEO. Produits contaminés aux salmonelles: C'est quoi l'affaire Lactalis?

ENQUETE L'affaire Lactalis prend de l'ampleur de jour en jour... 

Aurélie Bazzara

— 

L'usine Lactalis de Craon (Mayenne).
L'usine Lactalis de Craon (Mayenne). — David Vincent/AP/SIPA

C’est un nouveau rebondissement dans l’affaire Lactalis. Leclerc a reconnu avoir vendu des produits Lactalis malgré les procédures de rappel mises en place. Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne, a concédé qu'il s'agissait là d'un « bug inadmissible ». D’autres enseignes, telles que Système U, Auchan et Carrefour, ont elles aussi admis avoir mis en vente des produits du groupe laitier après le rappel. 20 Minutes fait le point sur les étapes clés de ce dossier.

Tout a commencé le 2 décembre dernier, lorsque la Direction générale de la santé alerte sur des cas de salmonellose chez des nourrissons de huit régions de France. Lactalis a dû stopper sa production le 8 décembre, après avoir découvert la salmonelle dans des laits de marque Picot et Milumel. Le 21 décembre, l'entreprise a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles élaborés dans son usine de Craon depuis février 2017.

Cependant, selon le Canard Enchaîné du 3 janvier, le groupe laitier était au courant de la présence de salmonelle dans son lait depuis août. Le parquet de Paris a ouvert une enquête fin décembre.

>> A lire aussi : Lactalis: Le ministre de l'Agriculture dénonce un «dysfonctionnement majeur»

Au 9 janvier, Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de l'usine de Craon, dans les trois jours avant le début de leur symptômes. 18 nourrissons ont été hospitalisés pour leur salmonellose, mais tous sont sortis de l'hôpital, selon la même source.