Lactalis: Après E.Leclerc, Auchan reconnait avoir vendu des produits après la date de rappel

SALMONELLOSE L’enseigne a reconnu mercredi avoir vendu 52 produits Lactalis contaminés après le rappel du 21 décembre suite à une possible contamination à la salmonelle…

Mathieu Bruckmüller
— 
Un supermarché Auchan (illustration).
Un supermarché Auchan (illustration). — G. Varela / 20 Minutes

C’est au tour de Auchan​. L’enseigne a annoncé mercredi avoir vendu 52 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons en raison d’une contamination aux salmonelles, selon un communiqué.

« Malgré le retrait effectif de 36.000 produits, 52 produits supplémentaires - des boîtes de lait infantile - ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés) », écrit Auchan, qui se dit « consterné et présente ses excuses pour ces erreurs subies par ses clients ».

Un audit approfondi

Le 2 janvier dernier, « un magasin a reçu une livraison comprenant des références concernées par le rappel du 21 décembre. Suite à cette anomalie, Auchan Retail France a lancé un audit approfondi de la situation dans chacun de ses magasins afin de vérifier la parfaite application de la procédure de rappel », explique le groupe.

« Des clients ont d’ores et déjà été informés permettant le rappel des produits incriminés, les derniers clients sont en train d’être identifiés et contactés. Le numéro consommateurs Auchan (03.5930.5930) est à la disposition des consommateurs qui auraient des questions », poursuit Auchan.

En décembre dernier, « comme toutes les enseignes françaises, Auchan Retail France a reçu trois messages successifs de rappel de la société Lactalis concernant des références de produits de nutrition infantile. L’entreprise a aussitôt mis en oeuvre ses procédures de rappel interne, transmis les consignes et informations nécessaires à la mise en oeuvre immédiate du rappel à l’ensemble de ses 641 points de vente et sites marchands en France », a tenu à rappeler l’enseigne de distribution.

Mardi, E.Leclerc, le premier groupe français de grande distribution avait fait son mea culpa en révélant avoir vendu dans certains de ses magasins 984 produits infantiles concernés par le rappel du 21 décembre suite à une contamination à la salmonelle.