Terrorisme: L'étudiante radicalisée envisageait de frapper des lieux festifs de Rennes

TERRORISME La jeune femme inscrite à La Sorbonne a été interpellée en décembre...

Camille Allain

— 

Illustration d'un intervention de la police ici à République, à Rennes.
Illustration d'un intervention de la police ici à République, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Elle vivait à Paris, où elle suivait des études à l’université de La Sorbonne. Mais à en croire les enquêteurs, c’est à Rennes qu’elle souhaitait passer à l’action.

>> A lire aussi: Que sait-on des deux jeunes interpellés à Paris et Lyon?

Interpellée en décembre, une jeune femme radicalisée de 19 ans projetait de commettre un attentat dans « des lieux festifs » de la capitale bretonne, rapporte Le Point.

Une présence policière moins forte

Interrogée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la jeune femme aurait expliqué aux enquêteurs avoir choisi Rennes parce que la présence policière y était moins forte, ajoute le site internet de l’hebdomadaire.

Interpellée en décembre, elle avait été identifiée par les services de renseignement alors qu’elle tentait d’acheter un fusil d’assaut via la messagerie Telegram, moyen de communication crypté notamment utilisé par les réseaux terroristes​. La jeune femme née à Toulouse semblait mener une «vie normale», prenant part aux fêtes étudiantes et consommant de l’alcool. Un moyen de se dissimuler, selon elle.

A Rennes, l’information a évidemment surpris, y compris dans les rangs de la police. Interrogées par 20 Minutes, plusieurs sources ont indiqué ignorer les projets de l’étudiante parisienne, interpellée mi-décembre. Même son de cloche du côté de la municipalité.