Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe.
Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

ÉPIDÉMIE

VIDEO. Auvergne Rhône-Alpes, deuxième région la plus touchée par la grippe

L'épidémie est forte dans les départements de la grande région....

  • Pour éviter d'être contaminé et protéger son entourage, quelques gestes de base s'imposent.
  • La vaccination reste, selon l'Agence régionale de santé, le moyen le plus efface de se protéger. 

Aucune région de France n’échappe à l’épidémie. Mais Auvergne Rhône-Alpes fait partie des trois secteurs les plus touchés de la métropole par la grippe, avec la Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Occitanie, selon le réseau Sentinelle.

D’après le dernier bulletin épidémiologique des médecins généralistes, le taux d’incidence de la maladie était de 642 cas pour 100.000 habitants la semaine dernière dans la région. Dans le détail, l’épidémie est forte dans tous les départements, même si le sud de la Drôme et de l’Isère semble un peu plus épargné.

Des gestes préventifs contre la grippe

Pour éviter d'être contaminé et protéger son entourage, mieux vaut limiter, pendant cette période, les contacts physiques avec les autres (serrer les mains, embrasser…). Il est également recommandé de se laver régulièrement les mains, de se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique et de se couvrir la bouche et le nez en cas d’éternuement.

 

Mais le plus efficace reste la vaccination, rappelle l’Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes, même en période épidémique. « Le sujet vacciné est protégé entre 10 et 14 jours après l’injection, et pendant toute la durée de l’épidémie. Le vaccin doit être renouvelé chaque année car les virus changent d’une année sur l’autre », indique l’ARS.

>> A lire aussi : Grippe: Se faire vacciner à la pharmacie, comment ça marche?

Les personnes à risque, pour lesquelles le vaccin est recommandé, peuvent se faire vacciner auprès de leur médecin traitant ou en pharmacie, ces professionnels de santé étant autorisés cette année à pratiquer le vaccin dans le cadre d’une expérimentation régionale.

>> A lire aussi : L'épidémie de grippe tue cet hiver des patients plus jeunes que d'habitude