Lactalis: Pourquoi des boîtes de lait ont-elles été vendues malgré l'interdiction? «Cette défaillance est inadmissible» pour Michel-Edouard Leclerc

EXPLICATIONS Le PDG Michel-Edouard Leclerc a tenu à reconnaître la responsabilité de son groupe  dans l'affaire de la vente de lots Lactalis contaminés...

L.Gam. avec AFP
— 
Des produits Lactalis retirés de la vente
Des produits Lactalis retirés de la vente — Bob Edme/AP/SIPA

C’est un fait : les enseignes E. Leclerc ont vendu des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur. Le premier groupe français de grande distribution a reconnu ce mardi avoir vendu dans certains de ses magasins des reliquats de produits infantiles concernés par le rappel du 21 décembre suite à une contamination à la salmonelle.

>> A lire aussi : Laits infantiles contaminés: Pourquoi le problème n’a-t-il pas été détecté à temps?

En dépit du rappel de produits lancé à la suite de la découverte d’une contamination aux salmonelles, « 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins », reconnaît le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés. E.Leclerc explique avoir constaté le problème après avoir procédé à « un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l’entreprise Lactalis » à la suite d’un problème identifié dans le magasin E.Leclerc de Seclin (Nord).

« Nous assumons cette faille »

Son PDG, Michel-Edouard Leclerc, a tenu à s’en expliquer dans les colonnes du Parisien, où il parle d’une « défaillance inadmissible ». « L’information sanitaire de retrait nous est bien parvenue. Les données qui nous parviennent sur les lots incriminés sont répertoriées par des codes-barres. Cela requiert un travail méticuleux de repérage en magasin. Mais la gestion humaine n’a pas suivi. C’est très rare qu’un magasin reçoive trois ou quatre mails de rappel de produits surtout en période de Noël. Il y a eu une sursaturation d’informations, un problème de tri et d’interprétation. Il faut remettre plus d’humanité dans un système qui s’est trop automatisé. (…) Nous assumons cette faille et nous nous en excusons auprès des parents ».

>> A lire aussi : Contamination à la salmonelle: Lactalis était au courant depuis plusieurs mois, affirme «Le Canard enchaîné»

E.Leclerc affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits, notamment grâce à la carte de fidélité du magasin. « Les directions des magasins les contactent actuellement individuellement », précise le distributeur, qui cherche à joindre les autres clients concernés au travers de leur banque. Michel-Edouard Leclerc se montre cependant rassurant sur la situation : A ma connaissance, il n’y a pas eu d’enfant malade. Si c’est le cas, je le dirai ». Et lucide : « Je suis également père de quatre enfants et j’ai déjà eu des situations compliquées à gérer. Je sais assumer. C’est notre devoir ».

Un numéro vert +33. (0) 1.71.53.51.20 a été ouvert.

>> A lire aussi : Lait contaminé Lactalis: Le ministère de l'Agriculture «pas au courant» des tests positifs, le groupe laitier dément