Hébergement d'urgence en Ile-de-France: L'Etat prévoit d'ouvrir 4.600 places pour l'hiver

SECOURS Ces places représentent une augmentation de 20 % par rapport à 2016, selon le préfet de région…

20 Minutes avec AFP
— 
"La maison dans le jardin", un centre d'accueil de jour du Samu social de Paris, le 17/01/16.
"La maison dans le jardin", un centre d'accueil de jour du Samu social de Paris, le 17/01/16. — D.Bancaud/20 minutes

Alors que les températures vont chuter la semaine prochaine, l’Etat prévoit d’ouvrir 4.600 places d’hébergement d’urgence en Ile-de-France dans le cadre du plan hivernal. Soit une augmentation de « plus de 20 % » par rapport à l’an dernier, a annoncé ce vendredi le préfet de région Michel Cadot.

>> A lire aussi : Hébergement d’urgence à Paris: «600 personnes par jour ne peuvent pas être prises en charge»

« Nous avions anticipé la situation, en cherchant à réserver un plus grand nombre de places d’hébergement pour le plan hiver, qui était l’année dernière de 3.800 places », a-t-il poursuivi lors d’une conférence de presse.

500 places ouvriront au mois de janvier, les maraudes renforcées

Il a précisé que 3.200 places avaient déjà été ouvertes, dont 1.200 à Paris. 500 doivent ouvrir tout au long du mois de janvier. Un renforcement des maraudes pour assurer « une proximité rapide » notamment auprès des familles sans-abri a lui aussi été annoncé.

Selon le préfet, « l’Etat ouvre chaque nuit de l’ordre de 100.000 places (dans la région), ce qui représente 1 milliard d’euros par an. C’est donc un très gros effort ». Ces annonces vont « dans le bon sens », a estimé Eric Pliez, président du Samu social : « plus on trouvera de réponses immédiates de mise à l’abri, plus on évitera des drames ».

Le numéro d’urgence 115 reste saturé

Françoise Bousquet, la directrice territoriale de la lutte contre l’exclusion au sein de la Croix-Rouge, a elle salué « une très bonne avancée », tout en rappelant la saturation du 115, le numéro d’appel pour les sans-abri, et le manque de solutions pérennes.

Le baromètre du 115 publié fin décembre révèle que, sur 35.380 demandes d’hébergement en novembre, soit des appels passés par 5.900 personnes, seules 25 % ont abouti. En décembre, le ministère de la Cohésion des territoires en charge du logement avait annoncé que 9.000 places avaient été ouvertes cet hiver dans tout le pays.