Cartes de vœux du ministère de l'Intérieur: «Je voulais dessiner une "Marianne" qui ne baisse pas les bras»

POLITIQUE Benjamin Régnier a, cette année, dessiné les cartes de voeux de ministère de l'Intérieur à la demande de Gérard Collomb...

M.P et M.F

— 

La figure de Marianne, symbole de la République française
La figure de Marianne, symbole de la République française — Kenzo Tribouillard AFP

Elle pleurait des larmes bleues, blanches et rouges. La « Marianne » de Benjamin Régnier avait fait le tour du monde au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre 2015. L’étudiant en design a, cette année, dessiné les cartes de vœux de ministère de l’Intérieur à la demande de Gérard Collomb.

>> A lire aussi : Attentats à Paris: La Marianne en larmes d'un jeune Lyonnais partagée dans le monde entier

« Il y a deux mois j’ai reçu un mail de mon ancienne école me disant que le ministère de l’Intérieur cherchait à me joindre. Au début, je me suis dit "mais qu’est ce que c’est que cette histoire" », raconte en rigolant à 20 Minutes Benjamin Régnier. En effet l’étudiant de tout juste 23 ans ne s’attendait pas à ce que son premier dessin de « Marianne » débouche sur une telle demande deux ans plus tard.

« La "Marianne" de Benjamin Régnier (…) avait bouleversé les internautes du monde entier après les attaques qui endeuillèrent la France. Je lui ai confié la réalisation de la carte de vœux 2018 du ministère de l’Intérieur », a expliqué Gérard Collomb sur Twitter ce vendredi 29 décembre.

« J’ai choisi Marianne car c’est le symbole, l’allégorie de la France »

« Ils m’ont demandé de réaliser une Marianne dans le même esprit au niveau du style, donc à l’encre rouge et bleu, mais avec un message d’espoir », raconte le jeune homme qui après la surprise a immédiatement accepté et réalisé son dessin en une semaine.

Benjamin Régnier a cette fois-ci dessiné une Marianne fière « qui regarde l’avenir avec audace et espoir » et qui « aborde 2018 avec confiance », selon le ministère. « C’est ce que le ministère m’a demandé de réaliser, mais c’était également ce que je voulais dessiner. Une "Marianne" qui ne baisse pas les bras », assure le jeune homme. « Un beau message en cette période de fête de fin d’années. Un beau symbole pour débuter l’année qui s’annonce. », ajoute le ministère.