Le magazine pour enfants «Youpi» retiré des ventes pour avoir affirmé qu'«Israël n'est pas un vrai pays»

POLÉMIQUE L'encadré avait été publié dans le magazine pour enfants «Youpi»...

H.S.
— 
Capture d'écran du message posté dimanche sur la page Facebook du Crif.
Capture d'écran du message posté dimanche sur la page Facebook du Crif. — Facebook/Crif

«On appelle ces 197 pays des États, comme la France, l'Allemagne ou l'Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d'accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l'État d'Israël)». Ce texte, publié dans le numéro de janvier 2018 du magazine pour enfants Youpi,  a suscité dimanche l'indignation du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France.

Dans un message diffusé le 24 décembre sur la page Facebook de l'organisation, le Crif exige à Bayard Presse, l'éditeur du magazine, le «retrait» de la publication. «Le président du Crif, Francis Kalifat a écrit au président de Bayard Presse et au rédacteur en chef de Youpi: Dire qu'Israël n'est pas un vrai pays est un mensonge grave au regard de l'histoire», peut-on lire dans ce message. L'institution exige également la publication d'un réctificatif ainsi «qu’un article expliquant ce qu’est Israël et comment et pourquoi il est né ».


«On va s'excuser»

Contacté ce lundi par France Info, le groupe Bayard Presse a reconnu «que ce n’était pas une bonne idée de citer Israël et la Corée du Nord» et se serait engagé à «s'excuser, (...) parce que si c'est mal pris, c'est qu'on a fait une maladresse». «Il ne s’agit absolument pas de remettre en cause l’Etat d’Israël (...) On ne peut pas dire exactement à un enfant de 6 ans combien il y a de pays dans le monde, par ce qu'il y a des endroits où on ne reconnaît pas tous les Etats. C'est ce que l'auteur a voulu dire. On voulait inviter les enfants à une forme d'intelligence», aurait toutefois ajouté l'éditeur précise France Info



Le numéro va finalement être retiré de la vente mardi a annoncé lundi le groupe Bayard à l'Agence France Presse, répondant favorablement à la requête du président du Crif, Francis Kalifat.