Les copains, premiers «ennemis» des enfants qui croient encore au Père Noël

MAGIE DE NOEL Selon un sondage publié ce jeudi, les autres enfants sont les premiers à vendre la mèche…

C.P.

— 

Illustration d'une famille et d'un homme déguisé en Père Noël dans un magasin de jouets.
Illustration d'une famille et d'un homme déguisé en Père Noël dans un magasin de jouets. — Gile Michel/SIPA

Des années de mise en scène, de costumes et de messes basses balayés en une seconde dans la cour de récré d’un lapidaire « mais le Père Noël​ il n’existe pas ». Selon un sondage mené auprès de 1.000 parents publié ce jeudi*, les autres enfants sont les premiers ennemis de ceux qui tentent envers et contre tout de faire croire au Père Noël à leurs enfants : selon eux, ils vendent la mèche dans 51 % des cas, loin devant les parents (16 %) puis par les frères, sœurs, cousins et cousines (15 %), les médias (11 %) et enfin les grands-parents (3 %).

>> A lire aussi : «Je n'ai jamais souhaité que mes enfants croient au Père Noël»

Pour une majorité des parents interrogés (55 %) « le bon âge pour cesser d’y croire « est entre 8 et 10 ans (55 %). Seuls 20 % estiment que c’est plutôt entre 11 et 12 ans et 25 % « préfèrent dire la vérité aux enfants dès l’âge de 5 à 7 ans ».

>> Et vous, qui vous a révélé que le Père Noël n’existait pas ? Comment vos enfants ont-ils appris la vérité ? Avez-vous bien ou mal vécu cette découverte ? Pensez-vous qu’il y ait un bon âge ou une bonne manière de dire aux enfants que le Père Noël n’existe pas ? Vous pouvez témoigner dans les commentaires ou envoyer un mail à contribution@20minutes.fr. Vos témoignages serviront à la rédaction d’un futur article.

*Sondage réalisé sur un échantillon de 1.000 parents inscrits de la plateforme Yoopies.fr en décembre 2017, représentatif de la population française.