Nordahl Lelandais: Les enquêteurs s'intéressent à trois autres affaires de disparitions non résolues

ENQUÊTE Les enquêteurs travaillent sur plusieurs affaires de disparitions signalées ces dernières années mais jamais résolues…

Elisa Frisullo

— 

Nordahl Lelandais est entendu depuis lundi dans l'affaire de la disparition d'un militaire.

Nordahl Lelandais est entendu depuis lundi dans l'affaire de la disparition d'un militaire. — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

  • Alors que Nordahl Lelandais a été déféré ce mercredi au parquet en vue d’une probable mise en examen dans l’enquête sur la disparition du caporal Arthur Noyer, d’autres affaires intéressent les enquêteurs.
  • Les gendarmes se pencheraient notamment sur les disparitions de deux hommes, qui se sont volatilisés à un an d’écart, à la sortie d’un festival de Chambéry, dans des conditions similaires.

Les enquêteurs n’ont pas fini de passer au crible les affaires non élucidées de disparitions survenues ces dernières années en Auvergne Rhône-Alpes. A la suite de nouveaux soupçons pesant sur Nordahl Lelandais, cet ancien militaire mis en examen pour le meurtre et l’enlèvement de Maëlys et aujourd’hui soupçonné de la disparition d’Arthur Noyer, les gendarmes se pencheraient également sur deux autres affaires survenues en Savoie en 2011 et 2012.

Selon France 2, les enquêteurs s’intéressent notamment au cas de Jean-Christophe Morin, disparu dans la nuit du 9 au 10 septembre 2011, après avoir passé la soirée avec des amis au festival de musique électronique Elements, près d’Albertville (Savoie). A l’époque, des recherches avaient été menées mais le jeune homme n’avait jamais été retrouvé. Seul son sac à dos avait été découvert peu de temps après sa disparition.

>> A lire aussi : Disparition d'un militaire en Savoie: Nordahl Lelandais déféré en vue de sa mise en examen

Des similitudes dans ces disparitions

Un an plus tard, dans la nuit du 8 septembre 2012, près du même festival, où il n’avait pas été autorisé à entrer, Ahmed Hamadou avait également disparu. L’homme de 45 ans, éméché, avait quitté les lieux avec l’un de ses amis. Il n’a jamais refait surface depuis.

Selon Le Parisien, d'autres investigations vont également être menées dans le cadre de l'enquête sur la disparition d'Adrien Mourialmé, jeune cuisinier belge de 24 ans qui a été vu pour la dernière fois le 5 juillet dans la région du lac d’Annecy (Haute-Savoie). Ce mercredi, la mère de ce jeune Belge aurait appris que des vérifications allaient être menées suite à la mise en cause de Nordahl Lelandais dans une seconde procédure criminelle.

Ces disparitions intéresseraient particulièrement les enquêteurs mobilisés sur les affaires en raison de leur similitude avec la disparition d’Arthur Noyer, ce jeune militaire de 23 ans, qui s’est volatilisé le 12 avril dernier à Chambéry après une soirée en discothèque.

>> A lire aussi : Disparition d'un militaire en Savoie: «Comment faire disparaître un corps», les étranges recherches de Nordahl Lelandais

Le jeune caporal, membre du 13e Bataillon des chasseurs alpins de Chambéry, avait été filmé cette nuit-là par des caméras de vidéosurveillance en train de faire du stop, tout comme les deux autres hommes portés disparus en 2011 et 2012, sans doute pour rejoindre sa caserne située à quelques kilomètres de là.

Une conférence de presse du parquet prévue ce mercredi

Dans cette affaire non résolue, Nordahl Lelandais a été placé en garde à vue lundi et a été déféré au parquet ce mercredi matin en vue d’une probable mise en examen, en raison de plusieurs éléments troublants. Premier d’entre eux, le caporal Noyer a disparu à la sortie d’une boîte de nuit fréquentée par Nordahl Lelandais  et située non loin de Domessin où l’ancien militaire de 34 ans vit avec ses parents.

>> A lire aussi : Savoie: Disparition d'un militaire à la sortie d'une boîte de nuit

Plus étrange encore: Son portable et celui d’Arthur Noyer ont borné au même endroit et au même moment au cours de la soirée. Les deux téléphones se seraient même déplacés ensemble.

A l’issue de la garde à vue de Nordahl Lelandais, suspect numéro 1 dans la disparition de Maëlys survenue fin août à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le procureur de Chambéry doit tenir une conférence de presse ce mercredi à 16 heures.