Béziers : Robert Ménard retire la crèche de la mairie... et la déplace dans un bâtiment voisin

POLEMIQUE Coutumier des polémiques, l’élu d’extrême-droite a reçu de la justice une obligation à retirer sa crèche ce lundi…

Nicolas Bonzom

— 

Robert Ménard.
Robert Ménard. — N. Bonzom / Maxele Presse

Robert Ménard va devoir retirer sa crèche. Le 8 décembre, le préfet de l’Hérault saisissait le tribunal administratif de Montpellier pour demander le retrait de la crèche, installée par l’édile, élu en 2014 avec le soutien du FN, dans le hall de la mairie de Béziers. Le juge des référés a donné raison à Pierre Pouëssel, ce lundi.

>> A lire aussi : VIDÉO. Béziers : Malgré la décision du Conseil d'Etat, Robert Ménard a inauguré une crèche à la mairie

La justice a indiqué, selon la préfecture, que « l’installation d’une crèche à titre temporaire à l’initiative d’une personne publique dans un emplacement public n’est légalement possible que lorsqu’elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d’un culte ou marquer une préférence religieuse. »

Dans un bâtiment à côté

Le tribunal indique « qu’aucune circonstance particulière ne permet de reconnaître à ladite crèche un caractère culturel, artistique ou festif ». Robert Ménard a eu beau clamer lors de l’inauguration que sa crèche avait un côté « provençal », rien n’y a fait.

De son côté, l’élu a annoncé ce lundi à l’AFP qu’il allait « enlever [la crèche] du hall » pour se conformer à une décision de justice… mais la réinstaller « juste à côté », dans un autre bâtiment municipal. « On se réserve le droit de faire appel, mais on va appliquer cette décision à la lettre : on enlève la crèche du hall et on va l’installer juste à côté », dans un bâtiment municipal qui sert à des réceptions, indiquent les services de la mairie.