Lyon: Pourquoi la ville s’est retrouvée paralysée avec seulement quelques centimètres de neige ?

INTEMPÉRIES Les bus n'ont pas circulé ce lundi matin, des bouchons monstres ont été enregistrés sur plusieurs secteurs...

Elisa Frisullo
— 
Lyon, le 18 décembre 2017. Lyon s'est réveillée sous la neige. Ici au Point du Jour, dans le 5e arrondissement.
Lyon, le 18 décembre 2017. Lyon s'est réveillée sous la neige. Ici au Point du Jour, dans le 5e arrondissement. — J. Laugier / 20 Minutes
  • La métropole a été paralysée ce lundi en raison de quelques chutes de neige.
  • Plusieurs élus et des internautes ont critiqué la mauvaise gestion de cet épisode neigeux par la métropole.
  • Le Grand Lyon assure que les opérations de salage ont été menées au cours de la nuit mais n’ont pas suffi.

Un fin manteau neigeux a recouvert dans la nuit de dimanche à lundi l’agglomération lyonnaise. Entre 3 et 5 centimètres de neige en moyenne (entre 7 et 8 cm dans l’Ouest Lyonnais) qui, comme souvent par le passé, ont suffi à paralyser la ville. Les habitants ont connu une véritable galère pour se déplacer dans la matinée, aucun bus n’ayant circulé jusqu’en milieu de matinée.

A 16 heures, certaines lignes restaient encore très perturbées. Côté route, de nombreux axes ont été bloqués ce lundi matin, provoquant des bouchons monstres aux quatre coins de l’agglomération.

Des maires LR agacés, des internautes moqueurs

Cette situation n’a pas manqué de faire réagir plusieurs élus de l’opposition dans la Métropole de Lyon, placée dès dimanche en vigilance orange par Météo France. Le maire LR de Rillieux Alexandre Vincendet s’est ainsi fendu d’un communiqué pour dénoncer la mauvaise anticipation du Grand Lyon, chargé de la voirie. « La Métropole s’est laissée surprendre et immobiliser par quelques centimètres de neige. Comment se fait-il que la situation soit à ce point bloquée alors que la préfecture avait signalé cet épisode neigeux ? », s’est interrogé Alexandre Vincendet.



Sur son compte Twitter, le maire LR de Caluire, où plusieurs axes ont également été bloqués, s’est lui aussi moqué de la gestion de cet épisode neigeux. « Comment se fait il que régulièrement dès qu’il neige la Métropole est totalement bloquée ? A chaque fois on nous explique que cela ira mieux la prochaine fois ! Quant au Sytral, plus de bus. Les voies réservées non déneigées. Pourtant nous ne sommes pas au Canada ! ».

Sur les réseaux sociaux, des habitants de la métropole et d’ailleurs n’ont pas hésité non plus à tacler les autorités et à ironiser sur la paralysie provoquée par ces quelques centimètres de neige.





 

Le salage ne suffit pas

Mais pourquoi une telle pagaille ? La Métropole assure que le dispositif hivernal a été déclenché dans la nuit de dimanche à lundi, sur les voies situées à 400 mètres d’altitude puis sur les lignes fortes de transport en commun. « La neige tombée en continu a conduit les équipes de la viabilité hivernale à repasser régulièrement sur les voies traitées pendant la nuit. En début de matinée, un phénomène de regel a ralenti la reprise du trafic (…) Par ailleurs, les interventions des équipes de déneigement ont été pénalisées par les conditions de circulation toujours difficiles en début de matinée et par des véhicules bloquants », a précisé la Métropole, dans un communiqué

Dans l’agglomération, plusieurs véhicules non équipés pour la neige ont en effet été accidentés ou sont restés bloqués sur certains axes de la métropole, venant compliquer davantage les conditions de circulation déjà très difficiles. « Le sel agit mais cela ne suffit pas quand la neige tombe fort et en continu comme cela a été le cas », précise à 20 Minutes un responsable du Grand Lyon.

« Nous ne sommes pas au Canada »

Des explications qui ne suffiront sans doute pas à convaincre Alexandre Vincendet, visiblement très remonté après cette neige qui a paralysé un long moment sa commune. « Alors que la taxe d’habitation de la Métropole augmente significativement chaque année, il serait temps que ses services soient à la hauteur de leur coût. Des solutions existent. Les grandes villes du Canada et des Etats-Unis ne connaissent pas ce genre de désagréments alors qu’elles doivent faire face à des conditions climatiques plus rudes », estime le maire de Rillieux.



« De gros moyens sont consacrés à la viabilité hivernale. Mais nous ne sommes effectivement pas au Canada, où il neige tout l’hiver en grande quantité. Nous n’allons pas investir des millions d’euros dans des déneigeuses pour deux épisodes de neige par an », a rétorqué la Métropole.