Bretagne: La région a perdu un million de touristes franciliens en dix ans

TOURISME La Bretagne est également à la traîne sur la clientèle internationale…

J.G. avec AFP

— 

Illustration d'un couple de retraités, ici au bord de la plage de Dinard.
Illustration d'un couple de retraités, ici au bord de la plage de Dinard. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les touristes franciliens bouderaient-ils la Bretagne ? Oui si l’on en croit une vaste étude menée par le Comité régional du tourisme (CRT) qui révèle que la région a perdu un million de visiteurs d’Ile-de-France en dix ans. Ce recul s’explique en partie par « des habitudes de fréquentation touristique qui changent », explique Audrey Legardeur, directrice du CRT.

Parmi les autres raisons évoquées, la tendance des gens à avoir « moins de résidences secondaires » et à partir « pour des séjours beaucoup plus fractionnés », notamment en région parisienne où l’offre est très conséquente. « Cette clientèle est pour nous à reconquérir à la fois pour le tourisme de loisir que pour le tourisme d’affaires », a noté la responsable.

Une clientèle internationale encore assez faible

L’étude note par ailleurs que la part des touristes étrangers en Bretagne par rapport à l’ensemble des visiteurs n’est que de 17 %, contre près de 30 % pour certaines autres régions françaises. « Aujourd’hui, la tendance mondiale est au tourisme individuel, à la recherche d’authenticité, et cela correspond au type de touristes qu’on a envie d’accueillir en Bretagne et pour lesquels la région peut être bien positionnée », a souligné Audrey Legardeur.

>> A lire aussi : Malgré une météo capricieuse, les touristes n’ont pas boudé la Bretagne cet été

« Nous avons des enjeux de captation des clientèles internationales » plutôt attirées il y a quelques années uniquement par Paris et la Côte d’Azur. En 2016, la Bretagne a enregistré près de 13 millions de visiteurs, contre 9 millions dix ans plus tôt.