Villefranche: Une mère de famille tuée de plusieurs coups de couteau, son conjoint se constitue prisonnier

MEURTRE Son conjoint s'est rendu lundi matin au commissariat de Villefranche pour avouer le meurtre...

Elisa Frisullo
— 
Lyon, le 6 npovembre 2017. Illustration de policiers et véhicules de police.
Lyon, le 6 npovembre 2017. Illustration de policiers et véhicules de police. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Un homme de 35 ans s’est rendu au commissariat pour avouer avoir porté plusieurs coups de couteau à la victime.
  • Le corps sans vie de la mère de famille de 36 ans a en effet été découvert au domicile familial situé dans le quartier Belleroche à Villefranche-sur-Saône.

A 8 heures lundi matin, elle a été aperçue dans le quartier de Belleroche en train d’accompagner son plus jeune enfant à l’école. Deux heures plus tard, son corps sans vie était retrouvé dans une mare de sang. Lundi matin, un homme de 35 ans, d’origine kosovare, s’est constitué prisonnier au commissariat de Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, les mains et les vêtements tachés de sang, en expliquant avoir poignardé sa compagne à plusieurs reprises.

Lorsque la police est arrivée au domicile familial, situé rue du Commandant l’Herminier, la jeune femme était morte. A son retour de l’école, une violente dispute aurait éclaté avec son compagnon, selon les témoignages des voisins recueillis par Le Progrès.

>> A lire aussi : Alerte enlèvement: le père des enfants avoue avoir tué la mère

Un couteau de boucher

Des cris ont retenti dans tout l’immeuble depuis le dernier étage où le couple vivait avec ses trois enfants. Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la sûreté départementale du Rhône, l’homme aurait utilisé un couteau de boucher et frappé à de multiples reprises sa compagne.

La jeune femme aurait été touchée à l’abdomen, au thorax mais également aux membres supérieurs. Des traces de sang ont été découvertes dans plusieurs pièces de l’appartement, ce qui pourrait indiquer que la victime aurait couru d’une pièce à une autre pour tenter d’échapper à son bourreau.

L’homme, placé en garde à vue au commissariat de Villefranche, a ensuite été transféré à l’Hôtel de police de Lyon. Lundi soir, il n’avait toujours livré aucune explication aux enquêteurs permettant de comprendre l’origine de la dispute et de son geste criminel, ajoute le quotidien régional.