VIDEO. Cinq infos dans le rétro: Hommage à Johnny, on vote en Corse et chez les Républicains

ACTU Si jamais vous avez passé le week-end loin de votre téléphone ou de votre ordinateur, voici l’essentiel de l’actualité de ces samedi 9 et dimanche 10 décembre…

David Blanchard

— 

Adieu Johnny
Adieu Johnny — 20 minutes - Slideshow

Bien sûr, à moins de revenir du bout du monde ou de vivre dans une grotte, vous n’avez pu passer à côté de l’hommage populaire rendu à Johnny Hallyday ce samedi. Mais voici le résumé de toute l’actualité de ce week-end de décembre, que vous avez peut-être passé sous la neige d’ailleurs…

1. Un million de personnes sur les Champs pour Johnny

Le terme populaire n’aura pas été galvaudé pour l’hommage rendu ce samedi sur les Champs Elysées au chanteur français décédé dans la nuit de mardi à mercredi (à relire ici). Environ un million de personnes se sont pressées dans le centre de la capitale, pour chanter et pleurer leur idole. Près de 15 millions de téléspectateurs ont suivi la cérémonie sur TF1 et France 2. Sans compter les chaînes d’infos qui retransmettaient aussi en direct. Et les hommages se sont poursuivis partout en France encore ce dimanche. Exemple à Bordeaux, où 20 Minutes était ce matin.

L’info en plus : Poutou et Mélenchon ont tenté de faire entendre une voix discordante dans ce déluge de compliments. Bad idea.

2. On votait en Corse

Avec une participation en baisse à la mi-journée par rapport au 1er tour, lui-même en diminution en comparaison du dernier scrutin, on ne peut pas écrire que les Corses se soient bousculés pour élire leurs représentants à la nouvelle assemblée, qui réunira départements et région. Les bureaux ont fermé à 18h, et les résultats sont attendus vers 21 heures. Les autonomistes alliés aux indépendantistes, arrivés en tête dimanche dernier avec plus de 45 % des voix, sont grands favoris de ce deuxième tour.

L’info en plus : Il n’est que quatrième sur la liste, mais c’est une des voix politiques corses qui portent le plus. L’indépendantiste Jean-Guy Talamoni, avocat de profession et président de l’Assemblée corse, est en lice pour le second tour des élections territoriales. Son portrait est à lire ici.

3. On votait chez les Républicains

Il y a 18 mois, personne n’aurait imaginé que le parti de la droite parlementaire, grand favori pour reprendre le pouvoir au PS de Hollande, soit dans un tel état. Depuis, un véritable cataclysme s’est abattu sur les Républicains, dans la foulée de l’affaire Fillon. Et ce n’est sans doute pas l’élection interne de ce dimanche qui va lui permettre de sortir rapidement de l’ornière. Les bureaux de vote ferment à 20 heures, et le taux de participation des 234.000 adhérents donnera déjà un premier état des lieux sur la déprime de l'électorat de droite. Laurent Wauquiez, grandissime favori, face à Florence Portelli et Maël de Calan, est un leader déjà contesté en interne. Les résultats sont attendus vers 20h30.

L’info en plus : L’utilisation de l’écriture inclusive sur le site du vote du parti a fait réagir. Les Républicains parlent de « boulette ». On vous laisse découvrir tout ça ici.

4. Benyamin Netanyahou est à Paris

Le Premier ministre israélien a déjeuné avec Emmanuel Macron. Un repas « de travail » prévu depuis plusieurs semaines. Cette visite intervient dans la foulée de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale officielle de l’Etat hébreu, par le président américain. Une décision qualifiée de « regrettable » par le chef de l’Etat français et condamnée par l’ensemble des pays arabes. A l’issue de cette rencontre, Emmanuel Macron a demandé le « gel de la colonisation [israélienne] » : « J’ai invité le Premier ministre à mener des gestes courageux envers les Palestiniens pour sortir de l’impasse actuelle. »

L’info en plus :  Un Palestinien a poignardé et sérieusement blessé dimanche un garde de sécurité israélien à Jérusalem, a annoncé la police en qualifiant l’attaque de « terroriste ». L’attaque est survenue sur fond de vives tensions créées par la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Samedi, deux Palestiniens sont morts dans des affrontements.

5. La neige et la tempête sur l’Hexagone

En Alsace ou dans les Hauts de France, c’est avec de magnifiques paysages hivernaux que l’on s’est réveillé ce dimanche. La suite a été plus compliquée, puisque la tempête a occasionné quelques dégâts. Ainsi, à Calais, un ferrry s'est échoué sur un banc de sable, ce qui a entraîné l’évacuation des passagers. A Amiens, c’est une tribune qui a dû être évacuée pendant le match Amiens-Lyon, parce qu’un projecteur menaçait de se décrocher.

L’info en plus : 32 départements sont en vigilance orange jusqu’à mardi 7h. La liste est ici.