Quatre syndicats de la RATP appellent à la grève le 12 décembre sur les lignes A et B du RER

CONTESTATION Les représentants syndicaux entendent dénoncer leurs conditions de travail et les « dérives graves » dans le management…

20 Minutes avec AFP

— 

Quatre syndicats de la RATP appellent les conducteurs des lignes A et B du RER à la grève le 12 décembre.
Quatre syndicats de la RATP appellent les conducteurs des lignes A et B du RER à la grève le 12 décembre. — MIGUEL MEDINA AFP

Quatre syndicats de la RATP appellent les conducteurs des lignes A et B du RER à cesser le travail le 12 décembre pour dénoncer des « tensions chroniques » avec le management, ont indiqué ce mardi des sources syndicales à l’issue d’une tentative de conciliation.

« Il reste 7 jours à la direction pour désamorcer le conflit »

Le préavis déposé mi-novembre par la CGT, l’Unsa, SUD et FO « est maintenu », a indiqué l’Unsa, tandis que la CGT qualifiait de « stérile » la réunion avec la direction. « Il reste 7 jours à la direction pour désamorcer le conflit » et éviter « une journée dont on sait qu’elle sera noire », prévient Jean-Luc Prigent (CGT).

>> A lire aussi : Panne à la RATP? Pas de message sur les écrans d’information… Non, c’est normal

Le RER A transporte 1,2 million d’usagers quotidiennement, et le RER B environ 875.000, selon la RATP. « La direction a fait un certain nombre de propositions en réponse aux organisations syndicales » mais celles-ci « n’ont pas été discutées » ce mardi, a indiqué un porte-parole de la RATP.

Une grève pour dénoncer le mode de management

Selon la CGT, les syndicats ont levé la réunion après s’être entendu dire qu’ils n’étaient « pas représentatifs de tous les agents » et en particulier des cadres, selon Prigent.

Dans leur préavis, qui court du mardi 12 décembre 4 heures jusqu’à mercredi 7 heures, les syndicats évoquent des « tensions chroniques » et « dysfonctionnements récurrents dans l’organisation du travail », conséquences selon eux d’une « politique du chiffre » liée aux obligations fixées par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif​).

>> A lire aussi : Paris: Les prochains bus de la RATP sans clim? C'est faux

« Depuis trop longtemps sont constatées et dénoncées sur les deux lignes de RER des dérives graves » dans le management ou l’interprétation de la réglementation interne, « sources de risques psychosociaux et de dégradation des conditions de travail », expliquent dans un tract les syndicats, qui avaient déjà appelé en octobre 2014 à la grève pour dénoncer le mode de management.