VIDEO. Deux ex-membres de Noir Désir réfutent les accusations de violences à l’encontre de Bertrand Cantat

MUSIQUE Denis Barthe et Jean-Paul Roy démentent les propos tenus ce jeudi par un ancien membre du groupe qui s’est exprimé dans « Le Point » sous couvert d’anonymat…

H. B.
— 
Bertrand Cantat en concert aux Eurockéennes de Belfort, en juillet 2012.
Bertrand Cantat en concert aux Eurockéennes de Belfort, en juillet 2012. — POL EMILE/SIPA

Ils ont souhaité « faire une mise au point ». Deux anciens membres du groupe de musique Noir Désir, Denis Barthe et Jean-Paul Roy, ont publié une vidéo sur Facebook dans laquelle ils réfutent  les accusations de violences conjugales lancées contre Bertrand Cantat dans un article publié ce jeudi par Le Point.

« Suite à la parution d’un article dans le magazine Le Point, Denis Barthe et Jean-Paul Roy ont souhaité faire cette mise au point. Ils n’accorderont aucune autre interview sur le sujet », précise le texte qui accompagne cette vidéo postée sur Facebook.

« Nous demandons à la direction du « Point » de nous présenter des excuses »

« Cet article fait état d’un mystérieux membre de Noir Désir qui s’exprimerait sous couvert d’anonymat. Nous sommes clairement mis en cause dans ces propos », déclare Denis Barthe, ex-batteur du groupe, aux côtés de Jean-Paul Roy, ex-bassiste.

« Nous tenons à dire que nous réfutons totalement ce qui a été dit dans cet article. Nous demandons à la direction de la revue de nous présenter des excuses dans les plus brefs délais », ajoutent les musiciens. « Et nous tenons à dire que nous ne nous exprimerons plus sur le sujet, nous ne donnerons pas d’interview et nous ne ferons aucune autre déclaration ».

>> A lire aussi : Un ex-membre de Noir Désir témoigne du passé violent de Bertrand Cantat

Sous couvert d’anonymat, un ex-membre du groupe expliquait ce jeudi dans Le Point avoir eu connaissance du comportement du chanteur mais n’en avoir jamais parlé. Les faits remonteraient à la fin des années 1980. Cet ancien membre du groupe aurait également expliqué que l’ex-femme de Bertrand Cantat, Kristina Rady, lui aurait explicitement demandé de ne pas révéler ces informations.