Lyon: En raison du froid annoncé, la préfecture ouvre un gymnase pour les sans-abri

HÉBERGEMENT D'URGENCE Mais cela risque de ne pas suffire pour protéger les nombreux sans-abri qui dorment dans la rue faute de places suffisantes dans les centres d'hébergement d'urgence...

Elisa Frisullo

— 

Un gymnase doit ouvrir ce vendredi 1er décembre 2017 dans le 7e arrondissement de Lyon pour abriter les personnes à la rue. Illustration. C. Girardon / 20 Minutes
Un gymnase doit ouvrir ce vendredi 1er décembre 2017 dans le 7e arrondissement de Lyon pour abriter les personnes à la rue. Illustration. C. Girardon / 20 Minutes —
  • Un gymnase va ouvrir dans le VIIe arrondissement de Lyon vendredi.
  • Ces 110 places mises à disposition en raison du froid annoncé ne devraient pas suffire à protéger les nombreux sans-abri recensés dans la métropole, parmi lesquels figurent des dizaines d’enfants.
  • Les occupations d’écoles continuent à Lyon pour abriter les familles.

Des températures hivernales qui incitent les autorités à prendre des mesures. En raison du grand froid annoncé dans les prochains jours à Lyon, la préfecture du Rhône a décidé, en lien avec les services de la Métropole, d’ouvrir un gymnase pour abriter les sans-abri. Dès ce vendredi, 110 places seront ainsi disponibles provisoirement dans cet établissement municipal du VIIe arrondissement.

« Par ailleurs, 54 places seront proposées dans des structures hôtelières au titre de l’hébergement d’urgence », précisent les services de l’Etat. Cela portera à 370 le nombre de lits mis à disposition des sans-abri sur les 1.200 annoncées par la préfecture il y a quelques semaines, lors de la présentation du plan hivernal.

>> A lire aussi : Des migrants abrités à l'université, la présidente de Lyon-II en appelle «à la responsabilité de l'Etat»

Les occupations d’écoles se poursuivent

Courant décembre, 339 places supplémentaires seront ouvertes dans le Rhône, ajoute la préfecture. Cela risque pourtant de ne pas suffire, des centaines de personnes sans toit étant recensées chaque nuit dans les rues de la métropole par les associations.

Parmi eux, des dizaines d’écoliers et leurs familles sont toujours sans solution d’hébergement selon les collectifs Jamais sans toit et Pas d’enfants sans toit mobilisés à leurs côtés. Pour les abriter et leur éviter des nuits dehors, dans le froid, les occupations d’écoles se multiplient ces dernières semaines dans la métropole malgré une forte présence policière devant les établissements scolaires.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des écoliers ont ainsi été accueillis à l’école Doisneau dans le Ier arrondissement. Depuis une dizaine de jours, des migrants sans toit sont également abrités à l’université Lyon-II, dans un amphi occupé sur le campus de Bron-Parilly.

Pour rappeler aux autorités leurs responsabilités en matière d’hébergement d’urgence et de mise à l’abri, un rassemblement est organisé par plusieurs associations samedi à 15 heures place des Terreaux.