Alain Juppé ne veut pas rejoindre LREM qui «n’existe qu’autour de son chef»

TRACTATIONS Le parti présidentiel n'a pas encore réussi à l'attirer dans ses filets...

D. D.

— 

Alain Juppé (à droite) en colpagnie de Stephan de Faÿ, directeur général de l'établissement public Euratlantique.
Alain Juppé (à droite) en colpagnie de Stephan de Faÿ, directeur général de l'établissement public Euratlantique. — M.Bosredon/20Minutes

C’est non. Alain Juppé, candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre en 2016 ne devrait pas rejoindre le parti fondé par Emmanuel Macron.

>> A lire aussi : Le Premier ministre Edouard Philippe rend visite au «patron» Alain Juppé

Il avait pourtant récemment envisagé un « grand mouvement central » pour les élections européennes. Si le projet est peut-être toujours à l’ordre du jour, pas question pour Juppé de devenir membre de LREM, même si, en cas de victoire de Laurent Wauquiez, il ne sera plus vraiment en phase avec la ligne politique des Républicains.

Maël Calan, le dernier espoir de Juppé pour les Républicains

Car, contrairement à certains cadres de droite de la Macronie (Le Maire, Darmanin, Solère), il rejette ce parti qui « n’existe qu’autour de son chef » et dont les élus sont « hors sol », selon une indiscrétion de l’Opinion. Le maire de Bordeaux, très proche du Premier ministre Edouard Philippe, devrait néanmoins attendre le résultat des élections internes des Républicains pour se positionner définitivement.

L’enjeu : savoir quelle place sera réservée à l’aile modérée du parti qu’il a contribué à créer. Il met en tout cas tout son poids dans la candidature de son protégé Maël de Calan, qu’il accueillera en décembre à Bordeaux pour un meeting.