Nantes: Trois ans après, le joli petit carton des boîtes à dons

RECUP Les boîtes utiles se sont multipliées depuis l'installation de la première, fin 2014...

Julie Urbach

— 

La Boîte utile du quartier Saint-Felix à Nantes
La Boîte utile du quartier Saint-Felix à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes

Quand elle est apparue en pleine rue en novembre 2014, on n’aurait pas parié sur le fait qu’elle soit toujours debout, trois ans plus tard. Impossible de savoir combien d’objets s’y sont succédé mais à chaque fois que l’on passe devant, son contenu n’est jamais le même. La première boîte utile de Nantes, située rue Paul-Nizan sur l’île de Nantes, semble avoir réussi son pari, celui de faire vivre et même de développer le principe du troc et du don.

Car cette initiative, qui permet aux habitants de venir déposer vêtements, livres, ou tout autre objet dont ils n’ont plus l’utilité (et d’y piocher un petit quelque chose à ramener chez eux s’ils le souhaitent), a fait des émules. Trois autres boîtes à dons sont aujourd’hui accessibles, square Washington, aux Bourderies, et récemment à Saint-Félix.

La boîte utile de la rue Paul-Nizan à Nantes
La boîte utile de la rue Paul-Nizan à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

« Ça s’est essaimé comme on l’avait souhaité, sourit Gaelle Le Rezollier, fondatrice de l'association Nous&Co, à l'origine du projet. Et nos trois objectifs sont remplis. S’il y a d’abord un volet économique (on voit que beaucoup de gens à faibles revenus s’en servent), il y a aussi une dimension sociale, car la boîte permet aux gens de se rencontrer, d’échanger. Enfin, c’est un succès pour le principe du réemploi et de la réduction des déchets : on estime que la durée de vie d’un objet dans l’une de ses boîtes est de 24h seulement ! »

De nouveaux projets

Régulièrement, les boîtes (qui naissent à chaque fois sous l'impulsion d'habitants) sont un peu retapées et relookées. Car si les stocks arrivent à s'autoréguler, les structures en elles-mêmes, toutes réalisées en matériau de récup, sont malheureusement parfois malmenées. La première boîte du quartier Chantenay, cramée quelques temps après son inauguration, a réussi à renaître de ses cendres. Ce n’est pas le cas pour ce piano, transformé en boîte à livres au mois de juillet, que les services de Nantes métropole (qui aide pourtant financièrement le projet !) ont détruit cet été, pensant qu’il s’agissait d’un encombrant…

Mais il en faut plus au collectif des Boîtes utiles pour se décourager. Alors qu’une collecte de cadeaux vient d’être initiée, un nouveau projet est en cours rue du Moulin pour la réalisation d’une nouvelle boîte à partage spécialisée dans les objets culturels. Une autre devrait aussi se développer dans le quartier Bottière.

« En fait, il pourrait bientôt y avoir une boîte à dons dans les 11 quartiers nantais, annonce Gaelle Le Rezollier. La métropole souhaite réaliser une place de village dans chacun d'entre eux, et elle nous fait confiance pour l'y aider. Ce sera de vrais lieux de rencontre, avec un composteur aussi, des endroits où l’on pourra se retrouver. »

La Boîte à dons du quartier Saint-Felix à Nantes
La Boîte à dons du quartier Saint-Felix à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes