Arrestations à Reims: Les gardes à vue de quatre hommes levées, deux personnes toujours entendues

FAITS DIVERS La presse locale avait affirmé que les six personnes interpellées cette semaine envisageaient de commettre un attentat sur le marché de Noël de Reims…

Thibaut Chevillard

— 

L'enquête s'oriente vers une tentative de braquage des chalets du marché de Noël de Reims, installé au pied de la cathédrale
L'enquête s'oriente vers une tentative de braquage des chalets du marché de Noël de Reims, installé au pied de la cathédrale — Geoff Moore/Shutterstoc/SIPA
  • Six individus ont été arrêtés cette semaine en Champagne-Ardenne.
  • La presse locale avait affirmé qu’elles étaient suspectées d’avoir voulu commettre un attentat sur le marché de Noël de Reims.
  • La piste d’un braquage est privilégiée.

L’affaire semble se dégonfler. Sur les six personnes placées en quatre à vue par le SRPJ de Reims cette semaine, quatre ont été libérées, apprend 20 Minutes de source policière. La presse locale avait affirmé, au moment de leurs interpellations, qu’elles étaient suspectées d’avoir envisagé un attentat contre le marché de Noël de Reims. Le parquet avait réagi hier en indiquant dans un communiqué qu’il était « particulièrement hasardeux de parler de menace terroriste sur Reims en l’état des investigations ».

>> A lire aussi : Un attentat contre le marché de Noël de Reims a-t-il été évité ?

Ces six individus avaient été arrêtés mardi et mercredi en Champagne-Ardenne après qu’un renseignement est parvenu au parquet. Hier, une source indiquait à 20 Minutes que les investigations et les auditions des suspects « n’ont pas révélé d’actes préparatoires sérieux de nature terroriste ». C’est la raison pour laquelle la section antiterroriste du parquet de Paris, tenue informée, ne s’est pas saisie du dossier.

Deux individus toujours en garde à vue

Selon nos informations, ces personnes sont connues des services de police pour des affaires de banditisme et des trafics de stupéfiants mais pas pour des faits de terrorisme. Une kalachnikov a été retrouvée au domicile de l’un d’entre eux. Deux d’entre elles restent placées en garde à vue. Selon l'AFP, les policiers les soupçonnent d'avoir envisagé de commettre un braquage lors du marché de Noël, installé au pied de la cathédrale.