TGV: Les portes d'embarquement anti-fraude activées depuis ce jeudi en gare de Nantes

TRANSPORTS Depuis ce jeudi, les voyageurs doivent désormais présenter un billet valide près des bornes pour pourvoir accéder à certains quais de la gare de Nantes...

Julie Urbach

— 

Des portiques anti-fraudes ont été installés et activés ce jeudi en gare de Nantes
Des portiques anti-fraudes ont été installés et activés ce jeudi en gare de Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes

Finis les bisous ou les « au revoir » de la main à travers les fenêtres du TGV. Depuis ce jeudi, les portes d’embarquement installées depuis plusieurs mois sur certains quais de la gare de Nantes ont finalement été activées. Concrètement, toutes les personnes qui souhaitent accéder au train doivent désormais approcher un billet valide près du lecteur, avant qu’un bip ne retentisse et que les petites portes transparentes ne s’ouvrent.

Mise en service progressive

Ce jeudi après-midi, les passagers du train de 17h06 pour Paris ne semblent pas si surpris. Smartphones, feuilles A4 ou billets traditionnels en main (ils avaient été prévenus par mail la veille de ce nouveau dispositif), les voyageurs défilent et le passage est fluide, aidé par des agents mobilisés en nombre pour cette première journée test. Après une mise en service progressive, tous les TGV vers Paris et certains à destination d’autres villes de province (les quais 1 à 5 sont concernés) devraient être visés.

Des portiques anti-fraudes ont été installés et activés ce jeudi en gare de Nantes
Des portiques anti-fraudes ont été installés et activés ce jeudi en gare de Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Réduire la fraude

Alors que le dispositif a été testé et validé dans plusieurs gares à Paris, Marseille, et Rennes très récemment, « l’objectif est d’abord de réduire la fraude, assure Philippe Demotz, directeur du programme embarquement à la SNCF. Même si cela ne concerne que 3 % des voyageurs, c’est à chaque fois 15 ou 20 personnes qui peuvent causer de l’agressivité et de l’insécurité à bord, et des retards. » Selon le directeur, ces portes vont d’ailleurs aussi permettre de gagner du temps, avec un accès fermé deux minutes avant le départ. « On aura 5 à 15 % de plus de trains à l’heure. Le travail des contrôleurs, qui seront toujours aussi nombreux à bord, évoluera pour le développement de nouveaux services. »

>> A lire aussi : Le chantier de la gare de Nantes bouscule les habitudes des voyageurs

Parmi les premiers voyageurs, les avis sont nuancés. « C’est dommage d’en arriver là mais ça ne me choque pas, juge une passagère, qui télécharge son PDF. Et je suis habituée, avec le métro parisien. » « Moi, je trouve ça assez pratique. Par contre, on verra si ma mère, qui voyage parfois seule et avec des bagages, va réussir à se débrouiller… », indique un quadragénaire. A cette critique récurrente, la SNCF répond que les proches des personnes âgées ou femmes enceintes pourront exceptionnellement avoir accès aux quais.

« Il va falloir beaucoup de pédagogie, alerte de son côté le syndicat Sud-Rail. Nous avons une réelle inquiétude quant à la sécurité des clients et des agents en période d’affluence. Avec les travaux de la gare de Nantes, le souterrain et les rampes d’accès sont déjà très engorgés aux heures de pointe. Si le dispositif va sûrement aider à la sécurité à bord pour les agents, il risque de renforcer les bousculades mais aussi le stress et l’agressivité que ça engendre. »

>> A lire aussi: Les portiques anti-fraude à la gare Montparnasse ne séduisent pas tous les usagers