Affaire Tariq Ramadan: Henda Ayari, une de ses accusatrices a été placée sous protection policière

MENACE Le théologien suisse est visé par une enquête à Paris pour « viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort », et fait l’objet de plaintes de deux femmes…

20 Minutes avec AFP

— 

Henda Ayari sur RMC, le 14 juillet 2017.
Henda Ayari sur RMC, le 14 juillet 2017. — RMC

Henda Ayari, première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol, a été placée sous protection policière après avoir reçu des menaces et insultes, a-t-on appris mercredi de son avocat, confirmant une information du Parisien.

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Tariq Ramadan: La plaignante qui accuse l'islamologue entendue par la justice

Une plainte contre X a été déposée le 16 novembre dans un commissariat de Rouen où elle réside pour menaces et insultes, y compris menaces de mort, a indiqué son avocat Jonas Haddad. La plainte a été confirmée par le parquet de Rouen.

« Ces faits sont passibles de trois ans d’emprisonnement, il faut que ça s’arrête »

Selon l’avocat, l’ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque est harcelée depuis un mois de messages sur Facebook et Twitter, sur son répondeur, et par de gens qui viennent sonner chez elle. « Ce n’est pas anodin, ces faits sont passibles de trois ans d’emprisonnement, il faut que ça s’arrête », a déploré Me Haddad. Le procureur de Rouen Pascal Prache a confirmé « la plainte, visant notamment des menaces de mort. La procédure est en cours ».

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Tariq Ramadan: La seconde victime présumée de l’islamologue raconte son agression

Dans sa plainte, Henda Ayari évoque le fait qu’elle soit traitée de « putain », « payée par les juifs, les sionistes ». La jeune femme a indiqué que certains sur les réseaux sociaux affirmaient qu’elle réalisait « du fric en surfant sur l’islamophobie, également sur le sang des Palestiniens ». « Certains disaient que je devais aller me suicider en précisant que Tariq Ramadan était innocent des faits pour lesquels j’ai déposé plainte », précise Henda Ayari.