VIDEO. Il y a un «problème des musulmans» dans la société française, selon Manuel Valls

ISLAM Il s’exprimait depuis Madrid à l’invitation du plus grand quotidien espagnol…

D. D.

— 

Manuel Valls, lors des commémorations des attentats du 13-Novembre, à la mairie du XIe arrondissement de Paris, le 13 novembre 2017.
Manuel Valls, lors des commémorations des attentats du 13-Novembre, à la mairie du XIe arrondissement de Paris, le 13 novembre 2017. — PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Manuel Valls était invité ce mardi à Madrid par le quotidien espagnol El Pais. Alors qu’il débattait des récentes interrogations de la société espagnole, nées de la tentative d’indépendance catalane, l’ancien Premier ministre s’est laissé allé à une comparaison avec la France.

>> A lire aussi : «Charlie Hebdo»: Comment Manuel Valls est devenu le héraut («autoproclamé»?) de la laïcité

« Je crois que l’Espagne n’a pas répondu à cette question qui est "qu’est-ce que c’est d’être espagnol aujourd’hui ?" », a-t-il d’abord expliqué en castillan. Avant de poursuivre en se référant à la situation dans l’Hexagone :

« Tous les pays souffrent d’une crise d’identité culturelle, parce qu’il y a la mondialisation, la crise politique, les réseaux sociaux, le problème des réfugiés. Surgissent dans nos sociétés, par exemple dans la société française, le problème de l’islam, des musulmans. Tout cela nous interroge sur ce que nous sommes. »

Lors de ce même débat, Manuel Valls avait pourtant critiqué la réponse nationaliste donnée à la question de l’identité. Mais sa diatribe n’a pas manqué d’être répérée sur les réseaux sociaux, alors que d’ordinaire, les interventions de politiques français à l’étranger, qui plus est dans une autre langue, font rarement la une de ce côté-ci des Pyrénées.

Des propos « tronqués », selon Manuel Valls

Pour le chantre de la laïcité, il y a donc un « problème des musulmans » en France. Un positionnement proche des journaux d’extrême-droite Rivarol et Minute pour le responsable d’une section des jeunes socialistes.

Le président du groupe socialiste Didier Guillaume a lui aussi réagi ce matin sur Public Sénat.

Ce mardi soir, Edwy Plenel, opposé à Manuel Valls depuis plusieurs semaines, n’a pas loupé l’occasion de tacler l’ancien Premier ministre.

Même le Front national, par la voix de Wallerand de Saint Just, s’inscrit en faux avec les propos de Valls.

Ce mercredi, Manuel Valls a indiqué sur Twitter : « Face aux polémiques et accusations outrancières dont je fais l’objet, voici mes propos non tronqués repris ce matin dans @el_pais, où je dénonce le populisme qui s’en prend aux étrangers et aux musulmans »