Absentéisme au travail: Des arrêts maladie de plus en plus longs et fréquents, pointent deux études

TRAVAIL Tous secteurs confondus, un salarié sur trois est absent au moins une fois dans l’année pour raisons médicales…

D. D.

— 

Absentéisme au travail, un bureau vide.
Absentéisme au travail, un bureau vide. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Pour une fois, le public et le privé sont sur la même longueur d’onde. Dans les deux secteurs, une augmentation des arrêts maladie a été constatée depuis dix ans.

>> A lire aussi : Fonction publique: Le jour de carence lutte-t-il vraiment contre l'absentéisme?

Une enquête de Malakoff Médéric publiée ce mercredi par Le Parisien constate que l’absentéisme pour raisons médicales a bondi de 6 % dans le secteur privé entre 2010 et 2016, de 32,3 % à 34,1 %. Dans le public, c’est une augmentation de 28 % sur la période 2007-2016. Près de 44 % des agents publics sont ainsi absents au moins une fois dans l’année pour raisons médicales explique une autre étude, cette fois-ci du cabinet de courtage Sofaxis.

Les femmes s’arrêtent plus que les hommes, les ouvriers plus que les cadres

Plusieurs causes à cette augmentation sont évoquées par Anne-Sophie Godon, la directrice de l’innovation chez Malakoff Médéric interrogée par le quotidien d’Ile-de-France : le vieillissement général de la population, les nouvelles organisations du travail, une pression plus forte, de nouveaux risques comme les troubles musculosquelettiques, l’emploi féminin qui progresse et enfin la difficulté à concilier vie privée et vie professionnelle avec des temps de transport qui s’allongent.

Autres faits saillants des deux études : les femmes s’arrêtent plus que les hommes et les ouvriers sont plus concernés que les cadres. Sans surprise, ce sont les secteurs de la santé et de l’industrie qui sont les plus touchés. Enfin, plus l’entreprise est grande, et plus les arrêts maladie sont nombreux.