Nîmes: Un accord met fin au conflit des sapeurs-pompiers, victimes d'agressions

SOCIETE Depuis plusieurs semaines, les casqués du département étaient en colère contre leurs conditions de travail…

Nicolas Bonzom

— 

Des pompiers. Illustration.
Des pompiers. Illustration. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Les sapeurs-pompiers ont été victimes de plusieurs agressions à Nîmes.
  • Un conflit avait éclaté dans le département.
  • Un protocole d’accord signé lundi a mis fin à ce conflit.

C’est la fin de la crise, chez les sapeurs-pompiers du Gard. Depuis plusieurs semaines, les casqués du département s’étaient mis en colère contre leurs conditions de travail.

Plusieurs agressions, notamment des jets de pierres et de cocktails Molotov sur des camions lors d’interventions dans des quartiers populaires de Nîmes, avaient déclenché le conflit. La justice avait même ouvert une enquête pour tentative de meurtre, après l’explosion d’un projectile enflammé à quelques mètres d’une ambulance.

>> A lire aussi : Nîmes : En colère, les pompiers mettent en vente leur caserne sur Le Bon Coin

« Améliorer la sécurité des sapeurs-pompiers »

Mais, selon un communiqué du Sdis, le service départemental d’incendie et de secours, la colère semble apaisée. Lundi, un protocole a été signé, mettant fin au conflit. « Ce protocole offre au Sdis l’opportunité d’un accroissement de ses effectifs, [et] va permettre d’améliorer la sécurité des sapeurs-pompiers en intervention », apprend-on.

Dans un communiqué distinct, les syndicats se réjouissent de cette sortie de crise.

>> A lire aussi : Griffures, crachats, coups... Les agressions contre les pompiers ont explosé en 2016