Lorraine: Pour cause de maux de tête, un père de famille décide de disjoncter son compteur Linky

ENERGIE Touché par des maux de tête depuis des mois, un père de famille de Meurthe-et-Moselle a décidé de débrancher son nouveau compteur Linky et depuis, ce Lorrain dit que tout va mieux…

B.P.

— 

Le nouveau compteur électrique intelligent de Erdf, baptisé Linky, est installé progressivement aux quatre coins de la France. Illustration
Le nouveau compteur électrique intelligent de Erdf, baptisé Linky, est installé progressivement aux quatre coins de la France. Illustration — ERDF

Le compteur Linky a été installé dans l’appartement familial il y a quelques mois. Juste derrière la porte d’entrée, tandis que son prédécesseur se trouvait, lui, sur le palier, d’après les détails du récit de Vosges-Matin. Mais voilà un mois, le père de famille a décidé disjoncter le nouvel équipement, à Vandoeuvre-lès-Nancy (en Meurthe-et-Moselle).

Pris depuis de longues semaines de maux de tête et d’insomnies que d’habituels médicaments n’ont pas su calmer, l’homme et sa femme ont d’abord été voir un médecin. Avant de signaler leur situation en mairie. Puis de demander auprès d’un spécialiste une expertise électromagnétique. Jusqu’à décider de débrancher le compteur. Depuis, tout irait mieux, selon eux.

>> A lire aussi : Des élus et des habitants manifestent à Colmar contre les compteurs Linky

Un mouvement d’opposition à son installation

Sans électricité depuis un mois, la famille est alimentée en énergie grâce aux câbles en provenance d’un voisin qui ne dispose pas encore du fameux compteur Linky, en attendant d’envisager un départ. Au fil de son installation aux quatre coins de la France, l’équipement fait souvent parler de lui. En Alsace, une manifestation s’est récemment tenue à Colmar.

>> A lire aussi : Le maire de Bayonne ne veut pas de Linky envers et contre tous

Comme à Bayonne où le maire s’insurge, ce mouvement d’opposition a deux sources : les données de consommation récoltées par ce nouveau compteur électrique, ainsi que les ondes et le champ électromagnétiques suscitant, eux aussi, de la méfiance. Malgré plusieurs séries de mesures, certains demandent donc un plus grand principe de précaution.