Annecy: Pour mener sa double vie entre sa femme et sa maîtresse, il se fait passer pour un espion

JUSTICE L'homme, agé de 44 ans, a réussi à se marier à sa maîtresse sans être divorcé en produisant de faux documents...

E.F.

— 

Carte situant Annecy (Haute-Savoie)
Carte situant Annecy (Haute-Savoie) — Google Maps

Avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière. Cette expression populaire résume assez bien l’histoire de ce quadragénaire d’Annecy (Haute-Savoie), renvoyé devant la justice pour des faits de « bigamie, usage de faux documents administratifs, escroqueries, faux et usage de faux en écriture publique et privée ».

Incapable de choisir entre sa femme, avec laquelle il a eu trois enfants, et sa maîtresse rencontrée en 2011 sur un site internet, l’homme a réussi à se marier une seconde fois sans être divorcé, en produisant un faux document à la mairie d’Aix-en-Provence où était célébrée la nouvelle union.

Quelques heures à Annecy, le reste de sa vie à Lyon

Pendant plusieurs années, ce quadragénaire, expert en informatique, a réussi à tromper ses deux femmes, en faisant croire notamment à la mère de ses enfants qu’il était espion à la DGSE, révèle Le Point. Un énorme mensonge qui lui permettait ainsi de ne passer que quelques heures, de temps à autre, dans sa famille, à Annecy, et de vivre tranquillement à Lyon avec sa seconde femme, évidemment convaincue que son bien aimé était divorcé.

En 2015, l’homme, qui a également profité de ses talents en informatique pour fabriquer de faux documents et contracter des prêts pour acheter un appartement et des voitures, s’est fait démasquer par sa première épouse. En se rendant à la Caisse d’allocations familiales cet été-là, cette dernière apprend qu’elle a divorcé deux ans plus tôt.

De faux documents

L’agent de la CAF qui l’en informe lui montre même le faux certificat de divorce sur lequel sa signature a été imitée. Sous le choc, elle se met à chercher dans les affaires de son mari et découvre notamment une déclaration d’impôts cosignée par sa seconde épouse. Elle réalise alors les mensonges rocambolesques que son époux lui a fait avaler pour mener sa double vie et décide d’aller raconter cette trahison aux gendarmes.

Lors de son audition, en septembre 2015, l’infidèle ne tente pas de nier. « Il a enchaîné les mensonges pour tenter de maintenir ses deux vies, explique son avocat, Me Manuel Abitbol, interrogé par le Point. «Il s’est très vite enfermé dans cette spirale, devenue spirale de délits », ajoute-t-il, en rappelant qu’à aucun moment son client n’a cessé d’assumer financièrement ses enfants et sa première épouse.

Ces aveux et ces explications risquent de ne pas suffire à apaiser ses femmes et ses enfants, meurtris par les mensonges de cet homme et son incapacité à choisir.