Douze ans de prison pour avoir tiré au pistolet-mitrailleur sur un étudiant en pleine rue

JUSTICE Un jeune homme de 21 ans a été condamné à Douai, vendredi soir...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration justice.
Illustration justice. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Un jeune homme de 21 ans a été condamné vendredi par la cour d'assises des mineurs de Douai (Nord) à douze ans de réclusion criminelle pour avoir gravement blessé par balles un étudiant de 20 ans qui se rendait en discothèque à Lille en 2014, a-t-on appris de sources concordantes.

Le 19 janvier 2014, cet étudiant avait été blessé au pistolet-mitrailleur aux jambes, au bassin et au ventre sur le chemin d'une boîte de nuit dans le quartier lillois de Moulins «pour le seul motif qu'il a pris la défense de jeunes filles qui se faisaient insulter», avait indiqué au moment des faits le parquet de Lille.

Il «se rendait dans une boîte pour fêter son anniversaire en compagnie de trois jeunes filles quand ils ont été apostrophés sur la route par un groupe de jeunes», a détaillé auprès de l'AFP l'avocat de la victime, Me Gildas Brochen. S'est ensuivi «une altercation verbale» puis l'un des jeunes a «tiré en direction de mon client au fusil-mitrailleur MP40. Huit balles ont été tirées dont cinq ont touché mon client», a-t-il ajouté.

«Pas de volonté de tuer»

Le tireur a été condamné à 12 ans de prison pour tentative de meurtre contre l'étudiant qui a reçu les balles et une jeune fille présente à ses côtés. «L'important, c'est que la tentative de meurtre ait été reconnue», a estimé Me Brochen.

«Il n'y avait pas d'intention d'homicide, pas de volonté de tuer. Tous les tirs ont été dirigés vers les jambes (...) Dès le premier interrogatoire, il a présenté ses excuses à la victime, il a demandé comment elle allait, il a fait preuve d'empathie», a réagi l'avocat du tireur Me Alexandre Demeyère-Honoré.

Jugé depuis lundi, l'accusé était âgé de 17 ans au moment des faits. A ses côtés, étaient jugés quatre complices présumés : l'un a été acquitté et deux autres condamnés à quatre mois et un an de prison. Le quatrième, âgé de 15 ans au moment des faits, sera finalement jugé devant un tribunal pour enfants.