L'expression «nègre littéraire» officiellement remplacée par «prête-plume»

DICTIONNAIRE Cette recommandation sera notamment envoyée aux médias afin qu’ils en tiennent compte et modifient leurs usages…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), Louis-Georges Tin, ici le 9 mai 2015 à Bordeaux
Le président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), Louis-Georges Tin, ici le 9 mai 2015 à Bordeaux — JEAN-PIERRE MULLER AFP

Ne dites plus « nègre » pour désigner un auteur sous-traitant anonymement un texte signé par une autre personne, souvent célèbre. Employez plutôt le terme « prête-plume » par exemple. Dans un communiqué, le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) explique que la formule « nègre littéraire » « s’est imposée dans le monde littéraire, justement parce le "nègre", est celui qui fait tout le travail, sans en retirer le véritable bénéfice. »

Le Cran a en effet obtenu gain de cause auprès de la ministre de la Culture.

« Le terme "nègre (littéraire)" est inapproprié »

« Considérant que le terme "nègre (littéraire)" est inapproprié pour désigner la fonction ou le métier d’écrivain de substitution, il est proposé, après consultation des membres de la Commission d’enrichissement de la langue française, d’employer le terme "prête-plume", notamment utilisé en Amérique du Nord, ou encore, en fonction des contextes, les termes "auteur ou écrivain ou plume cachée", voire "auteur ou écrivain ou plume de l’ombre" », indique le ministère de la Culture.

>> A lire aussi : L'Académie française «s'oppose à toute réforme de l'orthographe»

Ce jeudi, l’Académie française n’avait pas encore réagi. En 2014, le CRAN avait déjà fait débaptiser des pâtisseries nommées « Négro » et « Bamboula » et a, tout récemment, fait changer le nom du « bal nègre » et celui de la « Première Plantation ».