Françoise Héritier, anthropologue et professeure au Collège de France, est décédée

DECES Françoise Héritier a travaillé toute sa vie à déconstruire les idées reçues sur le masculin et le féminin…

20 Minutes avec AFP

— 

Francoise Heritier, anthropologue et ethnologue francaise. Chaque semaine, en direct et a 20h30 sur France 5, Francois Busnel recoit les auteurs qui font l'actualite litteraire. Paris,FRANCE-le 05/04/12/Credit:BALTEL/SIPA/1204180948
Francoise Heritier, anthropologue et ethnologue francaise. Chaque semaine, en direct et a 20h30 sur France 5, Francois Busnel recoit les auteurs qui font l'actualite litteraire. Paris,FRANCE-le 05/04/12/Credit:BALTEL/SIPA/1204180948 — SIPA

L’ethnologue et anthropologue Françoise Héritier est morte à l’âge de 84 ans, a-t-on appris ce mercredi auprès de son éditrice Odile Jacob. Elle avait travaillé notamment sur la parenté, les systèmes d’alliances et la question du genre.

Françoise Héritier était professeure au Collège de France, où elle avait succédé à Claude Lévi-Strauss, et auteure, entre autres, de Masculin/Féminin : dissoudre la hiérarchie aux éditions Odile Jacob. Elle venait d’ailleurs de publier Au gré des jours, prix spécial du jury Fémina 2017, dont elle parlait dans les médias comme ici à « La Grande Librairie » sur France Télévisions.

L’amitié comme pierre angulaire de son existence

« Françoise Héritier, que j’aimais tant, nous a quittés cette nuit. Au-delà de ma tristesse, je garderai en mémoire le souvenir d’une femme d’exception : grande intellectuelle, mais sensible, modeste et profonde. Elle était une amie. Elle était et restera un modèle », a indiqué l’éditrice sur son compte Twitter.

Dans son dernier ouvrage, Au gré des jours, François Héritier racontait son goût de vivre, construit de bric et de broc au fil de ses amitiés dont elle faisait la pierre angulaire de son existence. « Je me souviens de conversations à bâtons rompus, pleines de vivacité, de renversements, de tête-à-queue, de retours en arrière, de mots d’esprit, de fous rires, de mines offusquées… avec une amie. Ce sont des moments de grâce et de vérité », écrivait-elle.