Aides sociales: Près de la moitié des Français ignorent les prestations auxquelles ils ont droit

SONDAGE 49 % des personnes qui peuvent prétendre à des prestations sociales ne le savent pas…

20 Minutes avec agence
— 
Un Français sur deux ignore les aides sociales auxquelles il a droit (illustration).
Un Français sur deux ignore les aides sociales auxquelles il a droit (illustration). — BORDAS/SIPA

Quasiment une personne sur deux éligible à une aide sociale versée par les conseils départementaux ou les Caisses d’allocations familiales (CAF) ignore ses droits, selon un sondage réalisé auprès de 1 577 personnes pour le compte d’Adessadomicile, fédération nationale représentant 350 structures d’aide à la personne.

Des dispositifs « peu visibles, complexes et dissuasifs »

Ainsi, 44 % des seniors méconnaissent par exemple l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) qui permet d’obtenir un coup de pouce financier pour l’emploi d’une aide à domicile ou d’un auxiliaire de vie. Pire : connaître ses droits ne veut pas dire en bénéficier. 16 % des personnes qui sont informées renoncent aux aides, dissuadées par la complexité administrative, et 16 % ne les réclament pas car ce qui reste à leur charge demeure trop élevé.

Alors que vient d’ouvrir le Salon des services à la personne, à Paris, Adessadomicile pointe du doigt l’indigence de notre système de solidarité. « Nos dispositifs peu visibles, complexes et dissuasifs organisent l’inégalité d’accès aux droits », dénonce le directeur général d’Adessadomicile, Hugues Vidor.

Les professionnels interpellent la ministre

La fédération a donc décidé de faire parvenir un courrier à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. L’organisme réclame que soient rendues obligatoires la détection des personnes éligibles et leur bonne information.

En Gironde, la CAF vient de réaliser une enquête interne qui montre que 12 % de ses allocataires qui avaient droit à une aide ne l’ont pas perçue. Elle est parvenue à retrouver ces exclus, qui perçoivent aujourd’hui, en moyenne, 210 euros par mois.

>> A lire aussi : La CAF de la Gironde juge erronée l'histoire du chef d'entreprise qui rend ses allocations

« Cette opacité est voulue, elle permet de faire d’énormes économies »

Aide personnalisée à l’autonomie, aide à la parentalité pour les familles, allocation journalière de présence parentale pour les parents d’enfants malades, mais aussi des aides pour les activités extrascolaires, pour les vacances, pour déménager… Il existe tout un éventail de possibilités pour les personnes en difficulté.

Mais Hugues Vidor dénonce l’attitude des autorités : « Selon notre enquête, les caisses départementales d’allocations familiales ne connaissent même pas les aides existantes. Cette opacité est voulue, elle permet de faire d’énormes économies ».

Le dernier rapport sur la pauvreté, publié dernièrement par le Secours catholique, estime que le non-recours au RSA, par méconnaissance du dispositif, fait ainsi économiser 5 milliards d’euros par an aux CAF.