Le mémorial australien de Bullecourt, autour duquel s'inscrit un projet d'éoliennes.
Le mémorial australien de Bullecourt, autour duquel s'inscrit un projet d'éoliennes. — G. Durand / 20 Minutes

HISTOIRE

VIDEO. Pas-de-Calais : L'Australie attend des explications au sujet d’un projet d’éoliennes sur un site de 1914-1918

En 1917, des milliers de soldats australiens sont morts sur le champ de bataille où doivent être construites des éoliennes…

 

  • Des éoliennes doivent être construites sur un champ de bataille de 1917 par le groupe Engie Green.
  • L’Australie s’en émeut, parce que des dépouilles de soldats restent enterrées en ce lieu.

L’Australie a annoncé, ce mercredi, qu’elle allait demander des clarifications à la France au sujet d’un projet d’éoliennes sur un champ de bataille où des milliers d’Australiens ont péri en 1917. Le mois dernier, 20 Minutes dévoilait ce projet mené par le groupe Engie Green. L'information a traversé les océans.

Un reportage sur une chaîne australienne

Cette annonce est intervenue au lendemain de la diffusion d’un reportage de la chaîne Sky News (le BFMTV australien) faisant, à son tour, état de ce projet d’ériger plusieurs éoliennes entre les villages de Bullecourt et Riencourt, dans le Pas-de-Calais.

>> A lire aussi : Quand un projet d'éoliennes empiète sur un lieu de mémoire de la Guerre 14-18 dans le Pas-de-Calais

C’est dans ce secteur que plusieurs divisions britanniques et australiennes avaient tenté en avril et mai 1917 de briser la ligne allemande Hindenburg, entre Arras et Soissons.

Des milliers de morts

Les soldats qui ont combattu lors de ces deux batailles étaient tous volontaires côté australien. Environ 10.000 sont morts ou ont été blessés, mais aussi 7.000 Britanniques et 10.000 Allemands. Encore aujourd’hui, des Australiens se rendent régulièrement à Bullecourt pour rendre hommage à leurs morts.

Le ministre australien des Anciens combattants, Dan Tehan, a indiqué qu’il contacterait Paris au sujet du projet d’éoliennes, qui inquiète certains descendants de soldats australiens car toutes les dépouilles n’ont pas été retirées du champ de bataille. Il en reste entre 3 et 4.000.

>> A lire aussi : Pourquoi des soldats de la guerre 14-18 n'auront peut-être jamais de sépultures

« Je parlerai avec mon homologue français pour obtenir des clarifications à ce sujet, a-t-il dit. Les Français, comme les Australiens, comprennent l’importance de cette terre et ont le plus grand respect pour le sacrifice fait par les Australiens sur leur sol ».

Récupération des dépouilles

« L’Australie a une relation de travail étroite avec le gouvernement français au sujet de la récupération des dépouilles des Australiens sur les champs de bataille français », a-t-il ajouté.

Sky News explique que les activités agricoles actuellement menées sur le site du champ de bataille ne dérangent pas les associations de descendants de victimes en ce qu’elles restent superficielles. Mais la chaîne observe que l’érection d’éoliennes impliquerait de creuser la terre beaucoup plus profondément.

Au total, ce sont 46.300 Australiens qui sont tombés en France pendant la Première Guerre Mondiale.