Vienne: Face aux caillassages en série, le maire menace de ne plus faire circuler les bus la nuit dans certains quartiers

DÉGRADATIONS Le maire LR et président de VienneAgglo Thierry Kovacs menace de supprimer la desserte la nuit dans certains quartiers si les dégradations continuent...

Elisa Frisullo

— 

Le maire LR de Vienne Thierry Kovacs.
Le maire LR de Vienne Thierry Kovacs. — Allili / Sipa
  • Depuis un mois, plusieurs bus ont été la cible de jets de projectiles à Vienne et Pont-Evêque.
  • Le maire a adressé une lettre aux habitants des quartiers concernés pour les informer des conséquences de ces actes de vandalisme.
  • Il prévoit d’interrompre la desserte de nuit dans ces quartiers si les caillassages continuent.

Des dégradations qui coûtent cher et que le président de l’agglo ne veut plus supporter. Après la multiplication des caillassages de bus observés la nuit dans les quartiers Malissol, d’Estressin à Vienne et des Genêts à Pont-Evêque (Isère), Thierry Kovacs a décidé d’interpeller les habitants des secteurs concernés. Avant de prendre des mesures plus radicales.

Dans une lettre publiée sur son site Facebook et un courrier adressé aux habitants des quartiers viennois concernés, le maire LR de Vienne et président de VienneAgglo informe la population que « si de nouveaux faits d’incivilités venaient à se reproduire », la desserte en bus L’va de ces quartiers serait suspendue la nuit.

 

Un préjudice qui s’élève à 20.000 euros

Depuis un mois, plusieurs bus L’Va ont été dégradés à la tombée de la nuit après avoir été caillassés par des jeunes, rappelle le maire. A Pont-Evêque, des policiers ont procédé à des arrestations.

« Les dégâts matériels engendrés par ces actes de délinquance se chiffrent déjà à plus de 20,00 euros qui sont à la charge de la collectivité. De plus, ces caillassages ont déjà fait un blessé parmi les passagers d’un bus », poursuit Thierry Kovacs, déplorant le « climat d’insécurité particulièrement mal vécu par les conducteurs ». « Ils sont visés alors qu’ils sont là pour permettre à de nombreux habitants de ces quartiers de se rendre dans le centre de Vienne ou ailleurs ».

Le président de VienneAgglo a par ailleurs invité les habitants qui auraient des informations sur les auteurs de ces actes de vandalisme à venir témoigner au commissariat de police. Leur anonymat sera garanti, assure-t-il.