Rhône: Les pompiers mobilisés pour dénoncer la multiplication de agressions lors des interventions

SÉCURITÉ Les hommes du feu, tombés dans un guet-apens à Vénissieux récemment, vont défiler à Lyon ce lundi pour défendre leur sécurité…

Elisa Frisullo

— 

Les pompiers, régulièrement pris à partie lors de leurs interventions, vont manifester ce lundi 6 novembre à Lyon. Illustration.
Les pompiers, régulièrement pris à partie lors de leurs interventions, vont manifester ce lundi 6 novembre à Lyon. Illustration. — C. Allain / 20 Minutes
  • Les pompiers vont défiler dans le centre de Lyon ce lundi en soutien à leurs collègues agressés à Vénissieux dans la nuit du 24 au 25 octobre.
  • Le syndicat Sud Sdis dénonce une multiplication des incivilités et agressions à l’encontre des hommes du feu et réclame des mesures pour améliorer leur sécurité sur le terrain.

Leur colère devrait gronder dans les rues de Lyon ce lundi matin. Les sapeurs-pompiers sont appelés à la grève ce 6 novembre pour protester contre la multiplication des incivilités et agressions lors de leurs interventions.

Cet appel à la mobilisation, lancé par le syndicat Sud Sdis du Rhône, a été relayé au niveau national, où les hommes du feu sont invités à cesser le travail 69 minutes en soutien à leurs collègues du département.

Cette mobilisation, assez rare dans les rangs des sapeurs-pompiers, fait suite à l’agression de six des leurs survenue dans la nuit du 24 au 25 octobre dernier à Vénissieux. Un équipage de Feyzin intervenait sur la commune lorsqu’il s’est retrouvé pris au piège dans un guet-apens.

Un cap franchit dans la violence

A leur arrivée, des poubelles étaient disposées sur la chaussée en arc de cercle pour bloquer l’accès des secours et « des barrières de chantiers ont été installées pour empêcher le demi-tour du camion de pompiers », indique le syndicat Sud Sdis 69. Les hommes du feu ont alors essuyé des jets de cailloux et de cocktails Molotov. Parmi les pompiers en intervention, aucun homme n’a été blessé, seuls des dégâts matériels ont été déplorés sur leur véhicule.

>> A lire aussi : Sept syndicats de pompiers appellent à la grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Mais pour le syndicat, cette agression est celle de trop. Dans le Rhône, une plainte par jour serait déposée en ce moment par les hommes du feu. « Mais de trop nombreuses plaintes sont classées sans suite ou donnent lieu à un simple rappel à la loi », dénonce le syndicat, qui voit dans le guet-apens de Vénissieux le franchissement « d’un nouveau palier dans la violence et la mise en danger de la vie d’autrui ».

Les pompiers reçus à la préfecture

Pour faire entendre leurs inquiétudes, les pompiers ont prévu de défiler ce lundi matin, entre la caserne Rochat, située rue de la Madeleine dans le 7e arrondissement de Lyon, et l’auditorium de Lyon, en passant par la préfecture.

Les hommes du feu, dont une délégation a été reçue vendredi par le préfet du Rhône, devraient réclamer davantage de moyens pour assurer leur sécurité sur le terrain. Ils demandent notamment la mise en place d’une protection policière sur les secteurs à risque et l’utilisation de caméras embarquées sur certaines interventions afin de retrouver plus facilement les auteurs des agressions.

Les pompiers ont également réclamé à plusieurs reprises l’anonymisation des plaintes déposées par les leurs pour éviter les représailles.

>> A lire aussi : Toulouse: Actions coups de poing des pompiers en grève illimitée depuis une semaine