Prix de l'immobilier à Angers: Quels sont les quartiers les plus prisés?

ACHAT D'APPARTEMENT Alors que le marché est reparti à la hausse, 20 Minutes s'est penché sur l'immobilier dans les plus grandes villes de France. A Angers, les prix sont tirés vers le haut depuis plus d'un an...

F.B.

— 

Le centre-ville d'Angers.
Le centre-ville d'Angers. — S.Salom-Gomis/Sipa
  • Le prix médian d'un appartement ancien s'élève à 1.740 le m2 sur l'ensemble de la ville.
  • Les prix des maisons ont grimpé de 5 % depuis un an sur Angers, alors qu’ils régressent légèrement (-1 %) en Maine-et-Loire.

Comme la plupart des grandes villes de l’Ouest de la France, Angers connaît depuis près de deux ans une nette augmentation des ventes de logements. Outre son dynamisme économique et sa qualité de la vie, la « ville du roi René » bénéficie depuis cet été d’une connexion à Paris encore un peu plus rapide grâce la LGV Grand ouest. Une attractivité qui tire logiquement les prix vers le haut, de manière toutefois modérée, selon les derniers chiffres de la chambre interdépartementale des notaires de Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe.

Où acheter son appartement ?

Depuis un an, les prix de ventes des appartements anciens ont progressé d’environ 1 % sur l’ensemble de la ville. Un studio se vend ainsi 2.070 euros/m2 (prix médian), un 2 pièces 1.800 euros/m2, un 3 pièces 1.750 euros/m2, un 4 pièces 1.600 euros/m2, tandis qu’un 5 pièces et plus, plus rare, s’échange à 1.630 euros/m2.

Le centre-ville est, sans surprise, le quartier le plus prisé (et donc le plus cher) : 2.030 euros/m2 pour une surface habitable moyenne de 57 m2. Deux quartiers connaissent ensuite une nette montée des prix : Saint-Léonard-Madeleine (1.990 euros/m2) et Capucins-Verneau (1.900 euros/m2). Longtemps surévalués, les prix de Saint-Serge ont tendance à diminuer mais le quartier reste attractif (1.720 euros/m2), tout comme La Fayette Eblé (1.700 euros/m2).

Pour dépenser moins, il faut plutôt viser les secteurs Belle-Beille (1.460 euros/m2), Deux-Croix Banchais (1.220 euros/m2) et, surtout, Roseraie Orgemont (1.080 euros/m2). En première couronne, l’offre est plus réduite mais les prix aussi (1.760 euros/m2). Les biens y sont généralement plus spacieux (77 m2 en moyenne).

Le centre-ville d'Angers.
Le centre-ville d'Angers. - S.Salom-Gomis/Sipa

Où acheter sa maison ?

Du côté des maisons, les prix ont grimpé de 5 % depuis un an sur la ville d’Angers, alors qu’ils régressent légèrement (-1 %) en Maine-et-Loire, selon les notaires. Les biens étant peu nombreux, rien d’étonnant à ce qu’un pavillon à Angers se vende 220.000 euros (prix médian) contre 145.000 euros sur le reste du département. En centre-ville, compter 315.000 euros pour une maison d’environ 136 m2. A La Fayette Eblé, c’est presque aussi cher : 293.000 euros pour 120 m2. Le Lac de Maine attire beaucoup (257.500 euros prix médian), de même que le quartier Saint-Serge (218.000 euros prix médian). C’est moins vrai pour la Roseraie (202.500 euros) et Deux Croix Banchais (165.000 euros) où il y a pourtant de bonnes affaires possibles.

De nombreux acquéreurs préféreront la périphérie où les prix sont plus doux, surtout lorsqu’on recherche une maison spacieuse avec du terrain. Beaucouzé (241.500 euros prix médian) et Bouchemaine sont les communes les plus prisées. Un peu moins cher, Saint-Barthélémy d’Anjou (220.000 euros prix médian) connaît aussi une demande croissante. Les Ponts de Cé (170.000 euros), Trélazé (185.500 euros) et, à un degré moindre, Avrillé (210.000 euros) seront plus pertinents pour les budgets serrés.

>> A lire aussi : Angers, Nantes et Strasbourg sur le podium des villes les plus vertes de France