Calais: Un Érythréen de 22 ans reconnaît le viol d’une femme

ENQUÊTE Le suspect, qui a été interpellé le lendemain des faits, doit être mis en examen ce jeudi…

Mikael Libert

— 

La ville de Calais.
La ville de Calais. — 20 Minutes

Un individu a été interpellé et placé en garde à vue, mardi, dans le cadre d’une enquête ouverte pour des faits de viol sur une habitante de Calais, lundi. Selon le parquet de Boulogne-sur-Mer, cité par l’AFP, il s’agit d’un Érythréen de 22 ans.

Lundi soir, une femme de 36 ans a été violée alors qu’elle venait de quitter son travail et qu’elle rentrait chez elle. Les faits se sont produits avenue du Général-de-Gaulle vers 23h40. La victime a été abordée par un homme qui, sous la menace d’un couteau, l’a entraînée derrière des bosquets pour la violer.

Mise en examen prévue ce jeudi

Selon le parquet, le suspect a été interpellé dès le lendemain des faits, grâce aux enregistrements de vidéosurveillance. Au cours de ses auditions, lors de sa garde à vue, le mis en cause a reconnu le viol, affirme le procureur, Pascal Marconville. Cet Érythréen de 22 ans doit être présenté à un juge d’instruction, ce jeudi, pour être mis en examen pour viol aggravé. Le parquet va demander son placement en détention provisoire.

>> A lire aussi : Deux migrants interpellés pour une tentative de viol sur une Érythréenne

Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais et présidente du Front national (FN), a accusé, jeudi, le gouvernement d’avoir ordonné au parquet « d’étouffer » le fait que ce viol est « le fait d’un migrant ». La députée du Pas-de-Calais considère que « ce type de crime s’est multiplié ces derniers mois dans l’indifférence générale » et exhorte à « expulser les clandestins » pour « protéger les Français », rapporte l’AFP.