La France n’a accueilli que neuf Français de retour du djihad en 2017

TERRORISME Tous sont suivis judiciairement, ont indiqué les services de renseignements…

H. B.

— 

Depuis le 1er janvier 2017, les renseignements ont enregistré le retour de neuf Français partis en zone irako-syrienne.
Depuis le 1er janvier 2017, les renseignements ont enregistré le retour de neuf Français partis en zone irako-syrienne. — M.TAUSEEF / AFP

Après la déroute de Daesh en Syrie et en Irak ces derniers mois, les services de renseignements s’attendaient à un retour massif de djihadistes français partis combattre sur le terrain. Pourtant, depuis le 1er janvier 2017, les autorités françaises n’auraient enregistré le retour que de neuf Français, révèle ce jeudi  L’Express.

Tous sont suivis judiciairement, ajoute l’hebdomadaire qui précise que ce chiffre correspond aux individus détectés par les services de renseignements, et ne prend pas en compte d’éventuels retours clandestins.

Des retours « au compte-gouttes »

Depuis 2012, 302 djihadistes sont rentrés en France, parmi lesquels 244 adultes et 58 mineurs. « Il s’agit désormais de retours au compte-gouttes », a expliqué à L’Express une source proche des services de renseignements.

>> A lire aussi : Comment l’Etat se prépare au retour de djihadistes français

Selon le gouvernement français, environ 1.700 Français sont allés rejoindre les zones djihadistes irako-syriennes depuis 2014. Sur ce total, 278 sont morts et 302 sont revenus en France : 178 hommes (dont 120 écroués), 66 femmes (dont 14 ont été écrouées) et 58 mineurs, la plupart de moins de 12 ans. Les autres ont été capturés en Syrie ou Irak, tués dans les combats ou ont fui vers les derniers territoires tenus par l’EI ou d’autres foyers djihadistes (en Libye notamment).