Saint-Etienne: Des militants de la cause animale s'installent sur le toit d'un abattoir

ACTIVISME Ils entendent « paralyser la production de l’industrie spéciste »…

C.G. avec AFP

— 

Illustration d'un abattoir en France.
Illustration d'un abattoir en France. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ils pourraient être délogés d’ici quelques heures. Soixante-treize activistes, membres de l’association «269Life Libération animale » campent depuis dimanche après-midi sur le toit de l’abattoir de la Talaudière, dans la Loire. Les forces de l’ordre étaient néanmoins présentes ce lundi afin de les obliger à descendre.

Venus avec leurs tentes, ces militants entendaient occuper les lieux le plus longtemps possible afin de « paralyser la production de l’industrie spéciste ». Selon eux, trois millions d’animaux meurent chaque jour dans les abattoirs français.

La Talaudière déjà visé

Deux dirigeants de 269Life Libération Animale, qui ne participent pas à cette action, ont été récemment condamnés à deux ans de prison avec sursis à la suite d’autres blocages d’abattoirs et « cinq procès sont à venir d’ici fin décembre », a indiqué une militante, présente sur place. « Nous sommes aussi ici à titre individuel pour les soutenir. »

>> A lire aussi : Deux militants L214 jugés pour avoir caché des caméras dans un abattoir

Ce n’est pas la première fois que l’association vise ce site de La Talaudière qui avait été notamment déjà brièvement occupé en décembre 2016 par une quarantaine de militants. Ces derniers avaient filmé l’abattage des bovins avant de lever le camp à l’arrivée de la police.