Succès coûteux pour le numéro anti-relous

HARCELEMENT En deux jours, le service créé pour donner le change aux dragueurs trop insistants a traité 5000 messages. Un succès qui génère des coûts...

L.B.

— 

Le gouvernement a déjà lancé une campagne pour lutter contre le harcèlement des femmes dans les transports, avec des mots crus mais illustrant une réalité devenue banale bien qu'intolérable.
Le gouvernement a déjà lancé une campagne pour lutter contre le harcèlement des femmes dans les transports, avec des mots crus mais illustrant une réalité devenue banale bien qu'intolérable. — Lionel Bonaventure AFP

L'idée était simple : créer un numéro qu'on puisse donner aux dragueurs insistants et qui leur envoie au bout d'une heure un SMS de sensibilisation anti-harcèlement. Et comme toutes les idées simples et brillantes, elle a très bien fonctionné.

En deux jours, rapporte Le Parisien, le service créé par Clara Gonzales et Elliot Lepers a traité plus de 5000 messages. «Vous avez été plusieurs milliers à témoigner de votre intérêt pour ce projet de numéro anti-relous. C'est une super nouvelle, mais cela a un coût !», expliquent les fondateurs du service, qui ont par ailleurs mis en place un filtre pour ne pas traiter les simples tests envoyés par des curieux ou des sceptiques.

>> A lire aussi : Ce dimanche, #MeToo descend dans la rue de 11 villes de France

Problème de ce succès fulgurant: à 16 centimes le coût de traitement d'une demande, plusieurs centaines d'euros ont déjà été dépensés par les deux militants. Ces derniers ont donc mis en place une cagnotte Leetchi pour contribuer au financement de l'opération. Pour 1€, vous pouvez sensibiliser 6 relous. Une bonne affaire!