Agression sexuelle: Vingt ex-collaboratrices ont «confiance» en Pierre Joxe

ACCUSATION Elles affirment n’avoir jamais « eu à connaître la moindre attitude déplacée » de la part de l’ancienne figure de la mitterrandie…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien président du Conseil constitutionnel Pierre Joxe est accusé d'agression sexuelle par Ariane Fornia, la fille d'Eric Besson, ancien ministre de Nicolas Sarkozy .
L'ancien président du Conseil constitutionnel Pierre Joxe est accusé d'agression sexuelle par Ariane Fornia, la fille d'Eric Besson, ancien ministre de Nicolas Sarkozy . — SIPA

Elles lui apportent leur soutien. Vingt ex-collaboratrices affirment ce mercredi dans une lettre ouverte avoir « confiance » en l’ancien membre du Conseil constitutionnel Pierre Joxe, âgé de 83 ans. Il est accusé d’avoir, lors d’une soirée à l’opéra au printemps 2010, agressé sexuellement l’écrivaine Ariane Fornia, la fille d’Eric Besson, ex-ministre de Nicolas Sarkozy,.

>> A lire aussi : La fille d’Eric Besson accuse Pierre Joxe d'agression sexuelle, l'ex-ministre dénonce un «mauvais canular»

Dans cette lettre ouverte, intitulée « Nous avons confiance », ces vingt collaboratrices de Pierre Joxe « au cours des cinq dernières décennies tant à l’Assemblée nationale que dans différents ministères, à la Cour des Comptes, au Conseil Constitutionnel ou autres organismes » affirment dans un premier temps être « solidaires de toutes les victimes de harcèlement ». Et affirment « que les femmes sont l’égale des hommes, qu’elles ont droit au respect en toutes circonstances et que tout geste, tout propos, tout écrit qui vise à les humilier est fondamentalement et définitivement condamnable ».

« Nous […] aspirons à ce que son honneur lui soit rendu sans délai et sans réserve »

« [Nous] exprimons notre indignation face aux accusations qui portent atteinte à l’honneur de Pierre Joxe », poursuivent-elle toutefois. Elles assurent qu’aucune « n’a jamais eu à connaître la moindre attitude déplacée de sa part » et qu’il a nommé, « à l’encontre des usages en vigueur, des femmes dans des postes de haute responsabilité ».

>> A lire aussi : Dans le monde politique, «on se protège, on reste en famille»

« Nous lui renouvelons sans réserve la confiance qu’il nous a de tout temps inspirée, et aspirons à ce que son honneur lui soit rendu sans délai et sans réserve », ajoutent ces ex-collaboratrices.