Toulouse: Les «Sans-Fac» envahissent le conseil d'administration de l'université du Mirail

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Des étudiants ont interrompu le conseil d’administration de l’université Toulouse Jean-Jaurès ce mardi. Ils demandent l’inscription de quelque 80 étudiants toujours sans fac à la veille de Toussaint…

Hélène Ménal
— 
Le 24 octobre 2017, des étudiants en colère ont interrompu le conseil d'administration de l'université Toulouse2/Jean-Jaurès.
Le 24 octobre 2017, des étudiants en colère ont interrompu le conseil d'administration de l'université Toulouse2/Jean-Jaurès. — UET

Une soixantaine d’étudiants, issus de plusieurs organisations, ont interrompu mardi matin le conseil d’administration de l'Université Toulouse2/Jean-Jaurès (UT2J). Ils étaient toujours dans les locaux de la présidence en début d’après-midi et refusaient de lever l’occupation avant d’obtenir l’inscription des étudiants « Sans-Fac ».

>> A lire aussi : Admissions post-bac: Quand même les filières dites «libres» mettent les étudiants sur liste d'attente

En raison de la sélection instaurée à l’entrée en Master, quelque 60 étudiants, qui ont dûment validé leur licence, se trouvent en effet dans l’impossibilité de poursuivre leurs études. Sans compter les bacheliers qui n’ont pas été tirés au sort sur la plateforme d’admission post-Bac (APB).

 

Concernant la poursuite d’études en Master, les étudiants doivent se signaler via le site Trouvermonmaster au rectorat de région. Ce dernier est tenu de leur trouver un débouché mais, faute de moyens pédagogiques, les universités refusent souvent ces inscriptions « forcées ». Et à la veille de Toussaint, certains n’ont donc toujours pas fait leur rentrée.

La présidence de l’université juge « la méthode » utilisée par les étudiants « incompréhensible ». Elle indique qu’une cinquantaine d’heures de réunion a été consacrée à la résolution des ces situations depuis la rentrée et que plus de 350 demandes d’inscription hors délais ont déjà été acceptées. In fine, plus de 1.000 étudiants de plus que l’an dernier devraient être inscrits, précise l’université.

>> A lire aussi : Toulouse: La situation ubuesque (et critique) de 23 étudiants étrangers sans fac depuis la rentrée

A L’UT2J, 23 étudiants « sans fac » sont étrangers. Faute d’inscription, ils ne peuvent pas renouveler leur visa et risquent donc l’expulsion.