Bizutage à la fac: A Caen, cela va «jusqu'à la réalisation d'un film porno»

MALAISE Une enquête est ouverte à l’encontre du syndicat étudiant responsable des soirées…

D. D.

— 

Une enquête a été ouverte par le parquet contre un syndicat étudiant accusé de bizutage. (image d'illustration)
Une enquête a été ouverte par le parquet contre un syndicat étudiant accusé de bizutage. (image d'illustration) — JS Evrard/AFP

Une enquête a été ouverte après le signalement de soupçons de bizutage en 2016 entre des étudiants en médecine de l’université de Caen. Nos confrères d’Europe 1 rapportent des scènes d’humiliation « souvent à caractère sexiste », des « agressions sexuelles » des « incitations à en commettre ».

>> A lire aussi : L'Education nationale ouvre une enquête après un bizutage à la fac de médecine de Créteil

Ces témoignages ont été rapporté par deux syndicats d’étudiants au procureur de la République le vendredi 6 octobre. Ils auraient été commis lors du week-end d’intégration des étudiants en médecine de la faculté de Caen en 2016.

Mimer une masturbation

L’enquête ouverte vise l’association étudiante aux commandes de toutes les grosses soirées de la fac. Tous les ans, elle donne aux élèves de deuxième année une liste de défis à relever. Il peut s’agir d’un mime une masturbation ou d’une exhibition de son pénis en regardant une fille droit dans les yeux. « Ça va jusqu’à la réalisation d’un film porno », indique Clément, membre du syndicat étudiant SL, qui a participé à révéler l’affaire.

>> A lire aussi : Enquête ouverte après un bizutage organisé par des élèves d'un lycée

« L’équipe qui réussit organise les soirées d’intégration de l’année d’après. Les personnes qui rentrent dedans acceptent un fonctionnement, et le reproduisent pour l’année d’après. C’est vraiment institué », précise l’étudiant à Europe 1. Entre jeu et traumatisme, la justice devra trancher. Pour prévenir tout dérapage, le week-end d’intégration des deuxième année, qui devait avoir lieu à la fin de cette semaine, a été annulé par la présidence de l’université.