VIDEO. Incendie: La sécheresse exceptionnelle dans le Sud-Est pourrait conduire à des feux de forêt cet hiver

INCENDIES La sécheresse exceptionnelle qui sévit dans le Sud-Est favorise les incendies et aucune précipitation n’est prévue dans les prochains jours…

Adrien Max

— 

Témoin de la sécheresse, la rivière la Bleone, dans les Alpes du Sud.
Témoin de la sécheresse, la rivière la Bleone, dans les Alpes du Sud. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
  • Il est rare de voir des incendies au mois d’octobre, la saison se situe plus entre le mois de juin et le mois de septembre.
  • La sécheresse est l’une des causes principales de ces incendies.
  • La situation d’extrême sécheresse dans le Sud-Est de la France ne devrait pas s’améliorer avant la fin du mois d’octobre.

Dimanche, un violent incendie a ravagé la Corse et d’autres se sont déclarés dans plusieurs départements du sud-est de la France. De nombreux feux ont déjà touché la région cet été et la situation semble se prolonger cet automne. 20 Minutes vous explique pourquoi.

Est-il fréquent de voir des feux de forêt au mois d’octobre ? La saison des incendies s’étend généralement de juin à septembre, il est donc assez rare de voir de tel départ de feu à la fin du mois d’octobre. Florence Vaysse, responsable de l’assistance feux de forêt dans le sud-est pour Météo France, a retrouvé la trace d’un violent incendie à cette période : « Entre 2.000 et 3.000 hectares ont brûlé en Corse ce week-end, mais en octobre 1978 un incendie avait ravagé plus de 8.000 hectares, donc c’est déjà arrivé. »

Comment est il possible que des incendies se déclarent à l’automne ? Tout le Sud-Est de la France est frappé par un épisode de sécheresse exceptionnel. « Il est déjà arrivé que des mois d’octobre soient aussi secs qu’actuellement, mais cette année les mois de sécheresse s’enchaînent depuis le printemps », explique Florence Vaysse. La sécheresse facilite le déclenchement de l’incendie, le combustible étant très sec, et le vent favorise sa propagation. Dès qu’il y a du vent, les conditions sont réunies pour que les incendies prennent une ampleur importante, comme c’est le cas depuis dimanche.

>> A lire aussi : VIDEO. Incendie en Corse: «Il y a eu trop de complaisance vis-à-vis des incendiaires», tonne le maire de Bigorno

Est ce que la situation va s’améliorer ? Selon Météo France le vent va faiblir dans les prochaines heures. La pluie n’est cependant toujours pas au rendez-vous. « Aucune précipitation n’est prévue jusqu’à la fin du mois d’octobre, donc la sécheresse va encore perdurer », prévient Florence Vaysse. Un déficit d’autant plus grand dû à l’absence d’épisodes cévenols, courant à la fin de l’été. « Nous sommes passés à travers les épisodes de pluie de septembre et d’octobre qui compensent en général la sécheresse de l’été », précise Nicolas Faure, lieutenant-colonel des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône.

Que faudrait-il pour éviter de nouveaux incendies ? De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. « Le déficit de pluie est si important qu’un seul épisode pluvieux ou deux ne suffiraient pas. Il faudrait plusieurs épisodes de précipitations pour rattraper cet état de sécheresse », explique Florence Vaysse. La relative fraîcheur des nuits ainsi que la rosée ne permettent pas de compenser ce déficit. « Oui, sur le principe les incendies peuvent se prolonger tant qu’il n’y a pas de pluie, les facteurs de risques sont toujours très présents », conclue Nicolas Faure. Il se souvient même d’un incendie en 1989, un mois de février.